«Il nous a dit de retourner en Arabie saoudite, et il nous a dit que nous ne devrions pas être ici, de quitter son pays. Il répétait que nous n'étions rien et que nous devrions nous tuer.»

Publié le 29 mai 2017
Richard Hétu

Destinee Mangum, une Afro-Américaine de 16 ans, se trouvait dans un train de banlieue de Portland (Oregon) vendredi avec une amie de 17 ans portant le hijab lorsque Jeremy Joseph Christian, un suprémaciste blanc de 35 ans les a apostrophées de cette façon. Contrairement à son amie, elle n'est pas musulmane.

Trois hommes sont intervenus pour protéger les adolescentes et dire à Christian qu'il ne pouvait pas s'adresser à celles-ci de cette façon. Christian a sorti une arme blanche, poignardant à mort deux d'entre eux, Ricky John Best, un ancien combattant de 53 ans, et Taliesin Myrddin Namkai Meche, un employé municipal de 23 ans. L'autre homme, âgé de 21 ans, a été blessé.

Christian s'est par la suite enfui en courant et a été immobilisé par d'autres bons citoyens. Sur sa page Facebook, il exprime notamment de la sympathie pour les nazis et Timothy McVeigh, le milicien d'extrême droite condamné et exécuté pour l'explosion d'un édifice fédéral à Oklahoma City qui a tué 168 personnes en 1995.