Publié le 29 mai 2017
Richard Hétu

«J'ai toujours eu des relations exemplaires avec les journalistes étrangers, encore faut-il qu'ils soient journalistes. Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d'influence. Russia Today et Sputnik ont été des organes d'influence durant cette campagne qui, à plusieurs reprises, ont produit des contre-vérités. [...] On va se dire les choses, en vérité Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse et des journalistes mais comme des organes d'influence, de propagande et de propagande mensongère, ni plus ni moins.»

- Le président français Emmanuel Macron, fustigeant en présence de Vladimir Poutine des médias russes que Donald Trump a cités pendant sa campagne présidentielle ou qui ont versé de l'argent à au moins un ancien membre de son entourage, en l'occurrence Michael Flynn (à partir de 0:40 de la vidéo qui coiffe ce billet).