Publié le 19 juill. 2017
Richard Hétu

«Pensez-vous qu'Hillary Clinton a remporté le vote populaire par 3 ou 5 millions de voix à cause de la fraude électorale?»

Cette question a été posée par une journaliste de MSNBC à Kris Kobach, vice-président d'une commission sur la «fraude électorale» qui a tenu aujourd'hui sa réunion inaugurale sous la présidence de Mike Pence, vice-président des États-Unis.

«Nous ne saurons probablement jamais la réponse à cette question, a répondu Kobach, qui est également secrétaire d'État du Kansas. «Parce que même si vous pouviez prouver qu'un certain nombre de votes ont été déposés par des électeurs inéligibles, par exemple, vous ne sauriez pas comment ils ont voté.»

Clinton a remporté le vote populaire par près de 3 millions de voix. Rien ne prouve que même quelques centaines de voix aient été déposés de façon illégale le jour de l'élection. Seul Donald Trump et quelques illuminés parlent d'une fraude de plusieurs millions de voix qui lui auraient coûté le vote populaire en novembre dernier.

Or Kobach refuse d'écarter la possibilité qu'une fraude électorale d'une telle ampleur soit responsable de la victoire de Clinton dans le vote populaire.

La déclaration de Kobach ne rassurera pas ceux qui voient dans sa commission un outil pour réduire le vote démocrate en purgeant les listes électorales de façon grossière ou en multipliant les obstacles à l'exercice du droit de vote.