«Suis- je en colère contre Dieu? Oui, je suis en colère contre Lui. J'aurais souhaité être mieux protégé. J'aurais souhaité que ces choses-là ne se produisent pas.»

Publié le 24 oct. 2017
Richard Hétu

Bill O'Reilly a tenu ces propos dans une vidéo diffusée hier soir sur son site No Spin News. L'ancien animateur vedette de Fox News réagissait au reportage du New York Times selon lequel il a versé 32 millions de dollars à une ancienne analyste juridique de la chaîne pour régler ses accusations d'inconduites sexuelles à son encontre.

Ce règlement s'ajoute aux cinq autres qui avaient été dévoilés par le Times il y a six mois. O'Reilly était alors accusé d'avoir versé un total de 13 millions de dollars pour acheter le silence de cinq femmes qui s'étaient plaintes de harcèlement sexuel. Peu après, il devait quitter Fox News, comme l'avait fait auparavant le patron de la chaîne, Roger Ailes, également accusé de harcèlement sexuel.

O'Reilly nie encore aujourd'hui toutes les allégations de harcèlement sexuel dont il fait l'objet, y compris celles de l'analyste juridique, Lis Wiehl, qui reprocherait à l'ancien animateur de l'avoir forcée à entretenir une relation non consensuelle avec lui.

O'Reilly a accusé le Times de vouloir «nuire aux gens avec lesquels il est en désaccord». «Ils ne me veulent pas sur la place publique», a-t-il ajouté en répétant qu'il n'avait jamais fait l'objet de plaintes pour harcèlement sexuel à Fox News.

Deux anciennes journalistes de Fox News ont réagi aux complaintes d'O'Reilly. «Personne ne paie 32 millions de dollars pour de fausses allégations», a écrit sur Twitter Gretchen Carlson, qui a reçu 20 millions de dollars après avoir accusé Ailes de harcèlement sexuel.

Megyn Kelly a par ailleurs contredit O'Reilly sur NBC, son nouvel employeur, en affirmant qu'elle avait elle-même porté plainte à ses supérieurs contre son ancien collègue de Fox News.

«Cela doit arrêter, a dit Kelly. L'abus des femmes, l'humiliation des femmes, les menaces, les représailles. Les tentatives de les faire taire après coup.»

Comme on peut le lire à la une du Daily News, Kelly s'est également demandée quelle «horreur» a-t-il pu commettre à l'endroit de Wiehl pour justifier le règlement de 32 millions de dollars. La question demeure entière.