La campagne d'HIllary Clinton et le Parti démocrate ont financé une partie de l'enquête qui a mené au «dossier russe» sur Donald Trump compilé par un ancien agent du MI6, révèle le Washington Post dans cet article.

Publié le 24 oct. 2017
Richard Hétu

Selon le Post, Marc Elias, un avocat représentant la campagne de Clinton et le Parti démocrate, a retenu les services de la firme GPS Fusion en avril 2016 pour effectuer une recherche sur Donald Trump. Les services de la même firme avaient été retenus pendant la primaire républicaine par une campagne républicaine dont l'identité n'est pas connue.

GPS Fusion a fait appel à Christopher Steele, l'ancien espion britannique, pour explorer les liens entre Trump et la Russie. Le dossier de Steele, qui contient des informations sur Trump dont les plus compromettantes n'ont pas été confirmées, a retenu l'attention du FBI et des services de renseignement américains.

Les sources de Steele font notamment état de liens entre des membres de l'entourage de Trump et des représentants du Kremlin.

Le Post ne sait pas si la campagne de Clinton ou le Parti démocrate avaient été informés par Elias de l'embauche de GPS Fusion ou du rôle de Christopher Steele. Le quotidien ne sait pas davantage si Elias a partagé les informations du dossier avec des membres de l'entourage de la candidate démocrate.

Les informations du Post ne manqueront cependant pas d'apporter de l'eau au moulin de Donald Trump qui a nié les allégations contenues dans le «dossier russe» et qualifié de chasse aux sorcières les enquêtes menées par James Comey ou Robert Mueller sur une collusion possible entre des membres de son entourage et le Kremlin.