Publié le 6 déc. 2017
Richard Hétu

Faisant fi des mises en garde de ses principaux conseillers en matière de sécurité nationale et des principaux alliés des États-Unis, à l'exception d'Israël, Donald Trump a confirmé cet après-midi sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'État juif et d'y déménager l'ambassade des États-Unis, un processus qui ne sera pas complété avant plusieurs années.

La décision du président des États-Unis ne découle vraisemblablement pas d'un calcul diplomatique mais d'une promesse électorale destinée à séduire les électeurs évangéliques et les donateurs républicains ardemment pro-Israël, dont Sheldon Adelson, magnat des casinos à Las Vegas.

Le chef de la Maison-Blanche a affirmé que sa décision n'était que la reconnaissance d'une réalité «historique et actuelle». Il a ajouté que cette décision aurait un effet positif et non négatif sur les chances de succès de l'éventuel plan de paix de son administration pour régler le conflit israélo-palestinien.

Rappelons que Donald Trump a confié à son gendre et conseiller, Jared Kushner, l'élaboration de ce plan de paix sur lequel le plus grand mystère continue de planer.