Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté vendredi son soutien au secrétaire général de l'organisation, Ban Ki-moon, pour un deuxième mandat et transmis une «recommandation» à l'Assemblée générale qui procédera mardi à une élection dont l'issue ne fait aucun doute.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les quinze pays du Conseil de sécurité se sont prononcés à l'unanimité lors d'un vote par acclamation. L'assemblée générale votera mardi probablement également par acclamation. Ban Ki-moon, 67 ans, est assuré d'être réélu pour un deuxième mandat de cinq ans, selon des diplomates.

«Le Conseil de sécurité a adopté par acclamation la résolution suivante: le Conseil de sécurité, ayant considéré la question de la recommandation pour la nomination du secrétaire général des Nations unies, recommande à l'Assemblée générale que M. Ban Ki-moon soit nommé secrétaire général des Nations unies pour un deuxième mandat du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2016», a déclaré l'ambassadeur du Gabon à l'ONU, Nelson Messone, qui assure la présidence du Conseil de sécurité en juin.

Dans une déclaration de Brasilia où il se trouve en ce moment, M. Ban a dit qu'il était «profondément honoré par le vote unanime du Conseil de sécurité». «Avec cette recommandation du Conseil de sécurité, je vais humblement me présenter devant l'Assemblée générale», a-t-il ajouté.

«Je suis fier de tout ce que nous avons fait ensemble, même si je suis conscient des formidables défis qui nous attendent», a-t-il dit. «Je suis motivé et préparé à continuer à travailler avec les États membres», a-t-il dit.

L'ensemble de la réunion a duré trois minutes. «La résolution a été lue et tout le monde a applaudi plutôt que de lever la main, car c'était par acclamation plutôt qu'un vote formel», a indiqué un diplomate sous couvert d'anonymat.

L'annonce du résultat a été immédiatement donnée par des messages sur les comptes Twitter de diplomates britannique, américain et allemand.

Le gouvernement russe a été le dernier des cinq membres permanents du Conseil de sécurité à déclarer jeudi son soutien à un nouveau mandat de Ban Ki-moon, ancien ministre des Affaires étrangères sud-coréen. Les quinze pays du Conseil soutiennent M. Ban.

Ban Ki-moon n'a pas de rival pour sa réélection. Il n'a pas le charisme de son prédécesseur Kofi Annan, mais ce bourreau de travail a retrouvé un certain lustre avec ses positions courageuses face au printemps arabe.

Son mandat actuel prend fin le 31 décembre de cette année.