Quelques uns des scandales sexuels qui ont éclaboussé l'Église catholique au cours des dernières années, au Québec et dans le reste du monde.

REUTERS

1992 Un rapport d'enquête conclut que des dizaines de jeunes garçons ont été victimes d'agressions sexuelles à l'orphelinat de Mount Cashel, à Terre-Neuve, et que les autorités ecclésiastiques ont étouffé l'affaire pour protéger l'Église.

2002 L'Église catholique américaine est ébranlée par des révélations sur des agressions sexuelles commises par plus de 4000 prêtres sur quelque 11 000 mineurs en 50 ans. Les victimes se partagent 2 milliards en indemnisations. Un cardinal, Bernard Law, archevêque de Boston, est forcé de démissionner.

2009 Un rapport révèle que des dizaines de milliers d'enfants ont été victimes d'agressions sexuelles et de mauvais traitements entre 1930 et 1990 dans des orphelinats, pensionnats et maisons de correction catholiques en Irlande. Quelques mois plus tard, un autre rapport révèle que 46 prêtres du diocèse de Dublin ont agressé sexuellement 320 enfants. Encore là, l'Église a essayé de cacher le scandale.

2010 Le scandale atteint l'Église catholique allemande: plus de 170 anciens élèves de pensionnats catholiques déclarent avoir été victimes d'agressions commises par des religieux. Des scandales semblables éclatent presque simultanément en Autriche, en Suisse, aux Pays-Bas et au Brésil.

 

Quelques cas au Québec

2004 Gilles Noreau, ex-enseignant au Petit Séminaire de Québec, est condamné à un an de prison. Il a fait sept victimes entre 1965 et 1988.

2005 Denis Vadeboncoeur, prêtre québécois expatrié en France, y est accusé d'agression sexuelle sur un mineur. Près de 20 ans auparavant, il avait été condamné au Québec à 20 mois de prison après avoir été reconnu coupable d'agressions sexuelles sur quatre adolescents.

2007 À Sherbrooke, l'abbé Daniel Pichette est condamné à 21 mois de prison fermes pour avoir agressé sexuellement cinq garçons et trois filles en près d'un quart de siècle.

2008 France Bédard intente des poursuites criminelles contre l'archevêché de Québec. Son agresseur meurt avant le procès. C'est aussi le cas de deux autres prêtres accusés dans la région de Québec.

2009 Une enquête du quotidien The Gazette démontre qu'il y a eu plusieurs agressions au collège Notre-Dame, propriété des frères de Sainte-Croix, entre 1950 et 1980. Le Collège aurait tenté d'étouffer l'affaire en versant près d'un demi-million de dollars à différentes victimes. René Cornellier, père de l'un des élèves agressés, intente un recours collectif contre le Collège au nom des victimes, qui réclament maintenant que le Collège leur rembourse leurs frais de thérapie. À Québec, le cas du frère rédemptoriste Raymond-Marie Lavoie fait aussi les manchettes. Il fait face à neuf chefs d'accusation pour des agressions qui datent du début des années 80. Paul-Henri Lachance, ex-curé de la paroisse Sacré-Coeur, à Québec, est aussi condamné à 18 mois de prison pour s'être livré à des attouchements sur une fillette entre 1979 et 1981.