Une élection locale prévue mardi dans l'État de New York, suscite l'intense intérêt des républicains et des démocrates américains qui la perçoivent comme un premier test pour la politique économique du président Barack Obama.  

AFP

Cette élection dans le 20e district parlementaire de l'État New York devrait être un non-évènement, la Chambre des représentants ayant une forte majorité démocrate. Mais M. Obama ayant du mal à faire passer son plan de relance de l'économie auprès des Américains, ses adversaires républicains pourraient exploiter une défaite de son camp comme un rejet de sa politique.

Cette élection se déroule «dans un contexte particulier», a expliqué à l'AFP Julian Zelizer, professeur à l'Université de Princeton. «Si on assiste à une victoire des républicains en mars, au milieu des 100 premiers jours (au pouvoir de Barack Obama), alors une partie de la presse verra cela comme un signe que les Américains sont mécontents de l'administration».

L'élection est destinée à pourvoir le siège de Kirsten Gillibrand, une démocrate qui a succédé à Hillary Clinton au Sénat, après sa nomination en tant que secrétaire d'Etat.

Le duel qui opposera le républicain Jim Tedisco au démocrate Scott Murphy dans cette zone rurale de l'État de New York s'annonce serré. Les derniers sondages attribuent environ quatre points d'avance au démocrate.

M. Murphy a reçu le soutien public de Barack Obama, et son adversaire celui du président du parti républicain, Michael Steele.