Au moins 41 officiers de police de la République démocratique du Congo (RDC) se sont réfugiés en Ouganda afin de fuir les rebelles de Laurent Nkunda, a déclaré jeudi l'armée ougandaise.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les policiers, armés, sont arrivés lundi au poste-frontière d'Ishasha en provenance de la localité de Buganza accompagnés de cinquante membres de leurs familles, a affirmé à l'AFP un porte-parole de l'armée de Kampala, Paddy Ankunda.

«Nous avons avec nous 41 officiers de police (...). Ils sont arrivés avec leurs femmes et enfants, en tout ils sont 91», a-t-il expliqué.

Selon des sources militaires, les policiers ont fui une attaque menée la semaine dernière par les rebelles congolais contre la localité de Kiwanja, dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.

Le porte-parole ougandais a précisé que l'armée entendait remettre ces déserteurs au Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Kiwanja, à environ 80 km au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu, a été le théâtre la semaine dernière de combats entre les rebelles de Laurent Nkunda et des miliciens pro-gouvernementaux Maï-Maï.

Les hommes de Laurent Nkunda ont repris la localité le 5 novembre au terme d'affrontements et d'une «opération de ratissage» à la recherche de Maï-Maï qui étaient retranchés, selon la rébellion, chez les habitants et en tenue civile.

Au moins 50 civils ont été tués la semaine dernière à Kiwanja, a affirmé l'organisation Human Rights Watch (HRW), sur la foi de «sources locales et de civils». Selon ces sources, la majorité des victimes sont imputables à la rébellion.