Aujourd'hui est un jour comme un autre. Tout se passe dans la routine. Des centaines d'Égyptiens sont massacrés, des Afghans sont victimes d'attentats, des Colombiens sont enlevés, des petites Africaines sont agressées. Parfois, je me demande si j'habite vraiment dans un monde civilisé. Lorsque j'apprends qu'une personne est décédée, je me dis qu'elle aurait pu être ma mère ou mon père. Les larmes tombent lentement sur mon visage lorsque je sens cette douleur infinie de perdre un être cher. C'est dur de voir celui que tu aimes partir pour ne plus revenir, mais c'est encore plus dur de voir qu'il est mort par la méchanceté des hommes. La fin justifie-t-elle les moyes des hommes qui cherchent le pouvoir, l'argent et la vanité? Personne n'a le droit de voler la vie des autres. Pourtant, certains le font.
Parfois, je ne me rends pas compte du temps qui passe. Il arrive un moment donné où le temps n'avance plus et tout mon entourage s'arrête. C'est à ce moment précis que je réalise à quel point j'aime vivre sur cette planète. La beauté de la vie se trouve partout où je pose mes yeux. Un enfant qui naît, le mariage de deux amoureux fous l'un de l'autre, manger une crème brûlée accompagnée de mes amis, ou seulement le fait d'exister. Parfois, je rêve d'un monde dans lequel le droit à la vie serait respecté.