22 décembre 2008 et le verdict tombe. La garde partagée de mes fils âgés de 12 et 14 ans n'est pas accordée, comme je l'espérais, encore. À leur âge, ils sont entendus et peuvent choisir ; et ils choisissent d'habiter chez leur père. Le jugement ne me permet que des communications écrites avec eux et ce, sans en attendre de réponse. Ils ne répondent pas.
Je souhaite que mes fils entendent mon message d'amour pour eux. Qu'ils sachent que je me suis séparée de leur père mais que je n'ai, au grand jamais, voulu me séparer d'eux ni me soustraire à mes responsabilités d'une garde partagée. Ils sont aussi mes enfants, mes fils que j'ai voulus, mes fils que j'ai choyés, adorés. Ils me manquent. Je les aime, je les ai toujours aimés et je les aimerai toujours.
JE LES ESPÈRE. Pour partager enfin, avec eux, à nouveau.