Voilà bientôt 9 ans, mon père s'enlevait la vie à 55 ans. En ayant choisi de se donner la mort, mon père venait de nous faire savoir qu'il souffrait et qu'aucune autre solution n'était envisageable. Dur choc pour les gens qui restent et qui se sentent à la fois abandonnés, coupables et surtout désorientés. Pourtant, comment en vouloir à mon père qui avait toujours été là pour moi et sur qui je pouvais toujours compter! Je ne crois pas lui en avoir voulu, mais tenter d'imaginer sa détresse et son mal de vivre m'a tourmentée pendant plusieurs années et me tourmente encore dans des moments de vulnérabilité.
Pour cette raison et parce que j'adore la vie, j'ai choisi de mordre dans la vie doublement, c'est-à-dire pour moi et pour mon père. Aussi, je soutiens la cause de la prévention du suicide en faisant de petits gestes pour sensi