À travers les bons coups et, parfois, les moins bons, nos critiques de restaurants vous racontent leur expérience, présentent l’équipe en salle et en cuisine, tout en expliquant ce qui a motivé le choix du restaurant. Cette semaine : Théophile bar à vin, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Publié le 30 août
Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse

Pourquoi en parler ?

Vous êtes nombreux à demander des adresses hors de l’île de Montréal pour vos sorties au resto. D’autant qu’il y a de plus en plus d’options qui valent le détour. Situé à Saint-Bruno-de-Montarvile, Théophile bar à vin nous a plu dès notre première visite, l’hiver dernier, pour plusieurs raisons : un chef qui a fait ses preuves, une salle à manger invitante, une carte des vins intéressante et des plats maîtrisés. Il fallait donc y retourner.

Qui sont-ils ?

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Le chef Robin Filteau Boucher, au centre, entouré d’une partie de son équipe : Agathe Salmeron (sous-chef), Gabriella Mongeau (cuisinière), Karelle Voyer (maître d’hôtel) et Guillaume Lamontagne (cuisinier)

Robin Filteau Boucher s’est d’abord fait connaître en participant à l’émission Les chefs ! puis il a roulé sa bosse dans plusieurs établissements de la métropole (Hà, Joséphine, Gypsy Kitchen+Bar). C’est à lui que le restaurateur Pierre-Vincent R. Lemieux et sa partenaire Lyne Simard (Place Deschamps à la Place des Arts, café Le Parva à la Grande Bibliothèque) ont fait appel pour mener à bien leur projet de bar à vin aux Promenades St-Bruno. L’idée de délaisser Montréal pour développer un nouveau concept sur la Rive-Sud a beaucoup plu à ce natif de Chambly. Depuis l’ouverture du Théophile, à l’été 2021, il peut compter sur une équipe stable, autant en salle qu’en cuisine.

Notre expérience

  • La terrasse du Théophile bar à vin offre un espace assez intime grâce à ses murets et ses herbes hautes.

    PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

    La terrasse du Théophile bar à vin offre un espace assez intime grâce à ses murets et ses herbes hautes.

  • Le design, tout en rondeurs, moderne et invitant, est signé BlazysGerard.

    PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

    Le design, tout en rondeurs, moderne et invitant, est signé BlazysGerard.

1/2
  •  
  •  

Un bar à vin dans un centre commercial ? Disons que je demandais à être convaincue ! Situé dans la section du Marché des Promenades, nouvelle halle gourmande de l’endroit, Théophile bénéficie d’une entrée indépendante et d’une jolie terrasse assez intime. Il est facile d’oublier que nous sommes entourés de magasins, d’autant plus que le design de la salle à manger, élégant, lumineux et moderne, est signé par BlazysGerard.

Assez succincte, la carte se module selon les saisons et les arrivages locaux. Le chef se fait un point d’honneur de tout faire maison, dont la focaccia – à la fois moelleuse et croustillante avec sa garniture de parmesan –, le ricotta, ou encore les pâtes fraîches.

Ce souci porté aux détails paraît dans l’assiette. Les compositions proposées, toutes très bien travaillées, penchent plutôt vers la simplicité, avec quelques clins d’œil plus inventifs ici et là.

Classique de cette table, le crudo, tout en délicatesse, se mariait bien à cette chaude soirée d’août. Dorade, concombre et cornichons baignent dans un jus de babeurre à la rhubarbe (assez subtil), apportant rondeur et acidité, et du caviar, pour la touche saline !

Nous avons dévoré les casarecce avec homard. La portion était somme toute petite, mais la sauce, à base de bisque et beurre de homard, était exquise, tout comme le crustacé, charnu et cuit à la perfection, et les pâtes fraîches, bien rebondies.

En plat de résistance, le tentacule de pieuvre, grillé et tendre, est relevé par une goûteuse émulsion de câpres et une verdurette de persil rehaussée par de petits piments biquinho marinés, tous croquants sous la dent. Rien à redire sur le magret de canard, bien juteux. Son accompagnement était particulièrement réussi : une rémoulade de céleri-rave deux façons (en cubes et en minces rondelles), parsemée de chanterelles. Les arômes terreux des champignons se mariaient bien au légume racine.

Un petit mot sur les desserts, tout à fait de saison, où les fruits étaient en vedette : pannacotta parfumée au thym, avec pêches rôties et coulis d’abricot, puis des madeleines et crème de fraise accompagnées d’une salade de fruits assez créative (fraises braisées, rhubarbe marinée et framboises fraîches). Voilà qui conclut de belle façon un repas sans fausse note !

Dans notre verre

  • Deux cocktails rafraîchissants tirés de la carte

    PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

    Deux cocktails rafraîchissants tirés de la carte

  • Quelques bouteilles de la sélection du sommelier Samuel Vachon

    PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

    Quelques bouteilles de la sélection du sommelier Samuel Vachon

1/2
  •  
  •  

Le sommelier Samuel Vachon s’occupe de la carte de vins, invitant à la découverte. Elle offre une belle sélection au verre, et plaira aux palais classiques comme aux plus funky. La maître d’hôtel Karelle Voyer nous a bien conseillés et nous a guidés vers un pinot gris en macération de la Willamette Valley, en Oregon, au fruit très expressif, et le Nas del Gegant, un rosé foncé de la Catalogne, véritable explosion de fruits rouges. En apéro, deux cocktails rafraîchissants : Le Viger, tout vert et pimpant (gin Jardin Verde, concombre, basilic, sirop de céleri), et Joe Octave, bien piquant et acidulé (vodka aux cerises sauvages Cherry River, bière de gingembre, amer de sumac et kiwi, poivre blanc).

Prix

Oui, une assiette de pâtes fraîches au homard à 45 $, ça surprend ! En ces temps d’inflation et de hausse des prix des aliments, c’est sans doute le prix à payer pour des produits de qualité et faits maison. Cela dit, il y a des options plus abordables. Les entrées varient de 14 $ à 23 $ ; les pâtes fraîches, de 28 $ à 45 $ ; et les plats principaux, de 35 $ à 41 $. Il est aussi possible de choisir le menu Découverte au coût de 80 $ par personne (ajoutez 70 $ pour l’accord vin).

Bon à savoir

L’endroit est facilement accessible pour les personnes à mobilité réduite. Il est possible de manger végé sans problème, mais les options véganes sont plus rares.

Information

Théophile est ouvert du mardi au samedi. Réservations recommandées.

530, boulevard des Promenades, Saint-Bruno-de-Montarville

Consultez le site de Théophile bar à vin