Le chef Nick Bramos (Marcus, Decca77, Toqué !) n’a peut-être pas de sang italien, mais c’est tout comme. Son oncle est marié avec une Italienne de la région de la Sardaigne et il a souvent visité sa famille élargie en Italie.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Il s’est d’ailleurs inspiré de recettes qu’il a apprises de sa tante, les suppi al telefono (croquettes de risotto avec mozzarella), ou encore auxquelles il a été initié dans la ville d’Amalsi Coasi, pour créer le menu du Succeda, lancé il y a quelques mois, en formule « à emporter » seulement, d’abord. Le nom est un clin d’œil au mot « succès » en italien (« succede »), qu’on pourrait traduire librement par... « ça va bien aller ».

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Pâtes fraîches, sauces et marinades maison sont aussi de la partie.

« Je suis incapable de rester chez moi à ne rien faire, explique le chef au téléphone. J’ai vraiment un amour des pâtes, qui m’a été donné par le chef Stephen Leslie pendant mes années à la Taverne Monkland. Pour moi, il n’y a rien qui plaît plus au cœur et à l’esprit que de manger une bonne assiette italienne faite maison avec l’amour de la nonna. »

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

L’équipe derrière le Succeda : les chefs Nick Bramos et Nima Pouyamajd, Julia Spadafora et le restaurateur Vianney Godbout.

En compagnie de ses acolytes, le chef Nima Pouyamajd, le restaurateur Vianney Godbout (Cœur de Loup, Mignonette) et Julia Spadafora, il vient d’ouvrir, à Rosemère, la première adresse physique du Succeda, un restaurant doublé d’une épicerie fine, où les gens peuvent faire le plein de produits italiens maison et importés, en plus de se ravitailler en plats à emporter comme des pâtes fraîches, de la zuppa et autres polpettes et arancini.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

En plus des produits d’épicerie, on peut commander de délicieux plats cuisinés, comme ces creste de gallo con salsiccia.

« On s’est rendu compte qu’il n’y avait pas vraiment d’endroit dans la couronne nord où se procurer ce type de produits de qualité et qu’il y a réellement une demande pour cela », remarque celui qui a été surpris de l’accueil et de la fidélité de la clientèle, et qui n’aurait jamais pu imaginer, avant que la pandémie nous tombe dessus, s’installer un jour en banlieue. « Je suis un gars du West Island ! Disons que la COVID-19 a ouvert mes horizons, nous a forcés à questionner le statu quo et comment on fonctionne. »

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Ouvert depuis deux semaines, le nouveau local situé à Rosemère combine restaurant, comptoir et épicerie fine.

À terme, il espère ouvrir d’autres Succeda ; en attendant, on s’y rend du mercredi au dimanche pour commander directement au comptoir. Il est aussi possible de commander en ligne pour cueillette sur place (livraison maison offerte bientôt) ou de passer par Uber Eats, DoorDash ou Skip the Dishes.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Quand les salles à manger seront de nouveau ouvertes, on pourra s’attabler chez Succeda.

283, chemin de la Grande-Côte, Rosemère

> Consultez le site du Succeda