Avec les plats du Couscous Express, le réconfort est garanti. On mange « maison » avec des petits extras qu’on aurait du mal à reproduire dans sa cuisine.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Surtout les oignons caramélisés et l’excellente chakchouka, ce mélange goûteux de poivrons, tomates et ail qui accompagne si bien un couscous, qu’il soit végétarien, au bœuf, à l’agneau, au poulet ou servi avec des merguez.

Son fondateur, Fay Hamdane, décrit Couscous Express comme « un restaurant virtuel » pour l’instant ; il compte ouvrir un comptoir quand les mesures sanitaires s’assoupliront.

Ingénieur de formation, il avait une entreprise de fabrication d’enseignes avant la pandémie, mais il a décidé de changer de carrière.

Couscous Express a démarré il y a à peine un mois et les commandes affichent déjà parfois complet. Fay Hamdane et son associée Bachra veulent faire découvrir le « vrai couscous », cuit de façon traditionnelle à la vapeur.

« Il y a autant de couscous que de gens qui le cuisinent. On reprend les recettes de nos mamans et de nos grands-mamans », précise M. Hamdane, qui est d’origine algérienne.

Pour l’instant, Couscous Express assure la livraison à Montréal et Laval par ses propres moyens. Les commandes (pour le lendemain) se font en ligne ou sur les réseaux sociaux. On réchauffe les plats et le tour est joué !

Pour finir, saviez-vous que le couscous a fait son entrée au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO en décembre dernier ?

> Consultez le site du Couscous Express