Même si Danny St Pierre nous a déjà affirmé qu’il en avait fini avec les ouvertures de restaurant, le voici qui se fait prendre à nouveau au jeu avec le Toboggan Club, nouvel établissement qui a remplacé le Capsa, restaurant de jour dont il était l’un des partenaires, dans le rez-de-chaussée du Boxotel.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Pourquoi ? Parce que les astres, tout simplement, se sont alignés pour la naissance de ce projet que le chef a élaboré avec l’aide de son nouvel acolyte, le restaurateur Vianney Godbout (Chasse-Galerie, Cœur de Loup, comptoir Mignonette dans Le Central).

Délaissant la lumière du jour, le Toboggan Club s’éveille alors que le soleil entame son déclin, dans un joli écrin aux lumières tamisées et éclairé aux chandelles, où des vignes s’enroulent au plafond suspendu. « J’ai toujours eu cette idée de nom, Toboggan, pour un resto. Je trouve que c’est très approprié pour cet endroit, on se trouve en bas de la côte, on a ce feeling un peu lodge, à la fois jardin et urbain. Avec Vianney, on peut profiter de nos expériences mutuelles et de la force de nos réseaux afin de créer quelque chose de beau », détaille le chef. « Je suis vraiment content, car cela me fait un associé en cuisine », renchérit Vianney Godbout, qui fomente également avec le chef un autre projet, Lapin Gourmand, consacré aux légumes et au vin nature, qui ouvrira dans Le Central quelque part au printemps.

On se laisse donc filer jusqu’au bas des escaliers pour atterrir dans la salle du restaurant où le menu appuie sur des notes nostalgiques que St Pierre s’amuse à revisiter. Salade César pour deux où les croûtons au miso remplacent le bacon, boudin et son « ketchup » aux pommes, aériens beignets de morue avec leur purée d’épinards et tapenade d’olives… On mange bien, sans esbroufe, mais avec un souci de la qualité des produits et de l’exécution dans ce Tobbogan Club, qui propose toujours au menu des huîtres, des canapés assortis et divers plats de pâtes.

Le jour, hôtel oblige, l’endroit conserve sa vocation de café où on s’arrête pour casser la croûte. S’y installe, dès aujourd’hui, le Noir Pastel, « resto dans un resto », projet que prend sous son aile Jessika Lavigne, qui avait auparavant son entreprise Service Traiteur. On y fait le plein de viennoiseries, salades et sandwiches gourmands, de 7 h à 15 h tous les jours.

175, rue Ontario Est

> Consultez le site du Toboggan Club