Au début, il y avait le Pho Tay Ho, une institution vietnamienne du quartier Petite-Patrie, propriété de la famille Tran, puis Souvenirs d’Indochine, un établissement vietnamien de l’avenue du Mont-Royal mené par le regretté M. Hà.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Ensuite, la nouvelle génération, soit la Cantine Tran, ouverte par Marylyn Tran et son mari, dans Saint-Henri, et le restaurant Hà, la version revampée de Souvenirs d’Indochine, dont la transformation a été réalisée à l’époque où M. Hà était encore de ce monde avec une jeune équipe formée du chef Ross Louangsignotha, de Nicolas Urli, Flore-Anne Ducharme et Francisco Randez, et qui a depuis donné des petits (Hà Vieux-Montréal et le comptoir Hà dans le Cathcart).

Qu’ont-ils en commun ? Ils allient leurs forces, soutenues par le groupe A5, pour faire naître le nouveau Dinh Dinh, une brasserie vietnamienne décontractée et décomplexée, qui verra le jour ce printemps dans Saint-Henri, dans l’ancien Cho, avec un tout nouveau design signé par les Gauley Brothers.

« Les héritiers, si on veut, se mettent ensemble pour lancer un projet plus jeune, plus funky, dans un quartier qui l’est tout autant », résume Nic Urli.

Bouchées et plats à partager à la vietnamienne, inspirés par la bouffe de rue du pays, beaux et bons vins, cocktails inspirants, bières fraîches et ambiance festive devraient être au menu de l’endroit dont le nom fait référence au mot « famille » en vietnamien (dia dinh).

« La nourriture restera très authentiquement vietnamienne, avec toute la fraîcheur, la convivialité et les saveurs de cette cuisine », conclut Mme Tran.

4450, rue Notre-Dame Ouest