Prendre l’aperitivo en toute simplicité dans Villeray ? C’est maintenant possible grâce à la très agréable buvette Etna (comme le volcan sicilien), rue Jarry.

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

Celle-ci a tout ce qu’il faut pour devenir le point de rencontre des croqueurs d’alligators, plusieurs habitués l’ayant déjà adoptée après seulement un mois de service.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Etna sert des vins d’artisans, comme ce pinot gris macéré de Terpin, vigneron du Frioul. 

Les propriétaires, Claudia Fancello et Sergio Conde, ont tous les deux grandi dans des restaurants. Elle, à Vancouver, dans le ristorante de son père, lui, dans la première rôtisserie de Malaga, en Espagne. Mais plutôt que de suivre les traces de leurs parents, ils sont devenus artistes. Après des études à l’Université Concordia, Claudia s’est surtout exprimée par la danse, tandis que Sergio a pratiqué la photographie et le design d’intérieur. Ils n’ont d’ailleurs pas complètement renoncé à leurs premiers métiers.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Claudia Fancello prépare une délicieuse caponata sur polenta. 

Mais voilà que, parents d’un petit garçon de 2 ans, l’envie de revenir à leurs racines et d’élever, eux aussi, un petit commis-débarrasseur s’est manifestée. « À 5 ans, je suivais déjà mon père partout dans le restaurant. Certains clients me donnaient même du pourboire ! », confie la touche-à-tout.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Les charcuteries proviennent d’Aliments Phillip Viens.

La cuisine est un mélange des deux origines méditerranéennes de ses auteurs. Conservas de la mer et albondigas (boulettes) côtoient charcuteries italiennes (Aliments Phillip Viens) et caponata sur polenta. C’est aussi savoureux que c’est simple. En cuisine, c’est surtout Claudia qui s’affaire, bien que les boulettes dans une sauce aux amandes et au safran soient la spécialité de Sergio.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Etna a tout ce qu’il faut pour devenir le point de rencontre des « Villerois ». 

À boire, on propose quelques cocktails typiques de l’aperitivo à l’italienne. Il faut d’ailleurs essayer le spritz au délicieux bitter Etna, qui goûte la griotte. Les vins d’artisans sont aussi à l’honneur. Ici encore, la carte mise davantage sur la qualité que sur la quantité. On a goûté à un excellent pinot gris de macération du Frioul, puis à un surprenant blaufränkisch tchèque, assemblage de trois vendanges successives (2015-2016-2017).

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Claudia Fancello est copropriétaire de la buvette Etna, avec son conjoint Sergio Conde. 

Ouverte dès 16 h, du jeudi au dimanche, cette adresse qui remplace le Mademoiselle Bonbons offre un tout autre type de « douceurs », qui ravit les parents, cette fois !

244, rue Jarry Est, Montréal

> Consultez le site de l’Etna : https://etnamtl.ca/