Avec la pandémie, les scènes gastronomiques montréalaise et québécoise doivent se réinventer. Plutôt que de rester les bras croisés, de nombreux restaurateurs proposent de nouveaux menus, des projets inspirés et des collaborations solidaires. Nous vous en présentons chaque semaine, afin que vous puissiez continuer de très bien boire et manger… à la maison !

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

La propriétaire du restaurant Mimi & Jones, MJ Guertin, entretient mille et un projets. Son plus récent est le Jones Café, un rêve imaginé il y a plusieurs années dans les rues de Los Angeles, qui a vu le jour à la mi-octobre, rue Ontario Est, en remplacement du populaire Sata Sushi. « Tu mets le Sata Sushi et le Mimi & Jones dans le blender et ça donne le Café Jones », lance la sympathique et volubile femme d’affaires.

Des sushis véganes, déjà préparés au Sata, demeurent sur le menu, mais pour le reste, MJ a donné vie à la vision qu’elle avait depuis si longtemps. Après une transition avec un menu 100 % végane en début d’année, le Sata Sushi prend maintenant un tout nouveau virage. « Je m’étais dit que quand le Sata deviendrait végane, j’allais ressentir ce sentiment d’appartenance, mais je ne l’ai pas trouvé, avoue MJ Guertin. Alors je me suis lancée. J’avais toujours voulu un café. Quand je suis revenue à Montréal de L. A. [où elle a habité deux ans], il y avait moins d’offres véganes ici. Je me suis dit que si je ne trouve pas, je n’ai qu’à le faire moi-même », explique la propriétaire.

Le menu est pensé d’après cette philosophie. MJ Guertin met à sa carte ce qu’elle aime manger, en gardant en tête de toujours « garder ça simple ». « Les smoothies sur le menu, je me les fais à la maison. Dans le frigo ici, c’est ce qu’il y a dans le frigo chez moi. Et c’est pour ça que ça goûte l’amour, dit-elle. Je veux un menu avec des choses rapides, mais santé ou semi-santé, faites maison. »

Sans être trop chargée, la carte est variée. Il y en a pour tous les goûts. « Je veux rejoindre tout le monde. Mon but, à la base, c’est de démocratiser le véganisme », dit MJ. En plus d’une sélection de six sortes de makis (à essayer, même pour ceux qui ne sont pas véganes !), on y retrouve le délicieux sandwich Reuben végane. MJ a travaillé fort sur la recette et recrée ici le goût de ce « classique montréalais », remplaçant la viande par du seitan et ajoutant une choucroute au vin qui pourrait aisément se manger seule. Le Jones Café offre aussi une guédille aux cœurs de palmier renversante. Pour des saveurs cabane à sucre : des cretons ou de la tartinade à l’érable faits d’ingrédients simples, toujours exquis.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Sandwich Reuben végane

Le spaghetti de zucchinis s’accompagne d’un chimichurri et d’un parmesan de noix faits maison, un plat simple, mais extrêmement goûteux et nutritif. Le grilled-cheese est offert au fromage chao ou provolone (toujours végane, bien évidemment !), agrémenté d’une mayonnaise à l’huile de truffe. Pour accompagner le tout, le menu propose aussi des jus fraîchement pressés et des smoothies.

Le décor du Jones Café est accueillant et épuré, moins resto, plus café. « J’avais envie d’un style plus West Coast, éclairé et lumineux, décrit MJ Guertin. J’ai envie que les gens puissent venir chiller ici et que le soir, on ait une ambiance plus feutrée, quasiment petit resto-bar, avec des vins nature et des bières locales. »

La cheffe est impatiente de voir des clients s’attabler dans son tout nouvel établissement, un long rêve enfin devenu réalité. En attendant, la livraison est possible (avec DoorDash et Uber Eats), tout comme l’option de commander à emporter, du mardi au dimanche (fermé les 25 décembre et 1er janvier). À noter que l’endroit offrira également des boîtes repas de soupers ou brunchs à faire à la maison pour le temps des Fêtes ; on peut précommander le nôtre dès maintenant.

3349, rue Ontario Est

> Consultez la page du Jones Café