Durant toute la durée de cette deuxième vague qui force la fermeture des salles de restaurant, nos critiques vous présentent les meilleures options pour emporter en ville. Aujourd’hui : le Mitch Deli.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Le projet

  • Le sandwich au poulet frit est un incontournable du menu du Mitch Deli.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Le sandwich au poulet frit est un incontournable du menu du Mitch Deli.

  • On commande à la fenêtre sa nourriture à emporter à la maison.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    On commande à la fenêtre sa nourriture à emporter à la maison.

  • Durant la saison froide, le Mich Deli propose invariablement une soupe du jour, comme cette crème de chou-fleur et panais.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Durant la saison froide, le Mich Deli propose invariablement une soupe du jour, comme cette crème de chou-fleur et panais.

  • La salade de cornichons et légumes est franchement délicieuse et originale, et ses composantes varient selon les légumes disponibles.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    La salade de cornichons et légumes est franchement délicieuse et originale, et ses composantes varient selon les légumes disponibles.

  • Une autre très bonne raison de se rendre au Mitch Deli est la jolie sélection de vins nature, faite par le chef lui-même.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Une autre très bonne raison de se rendre au Mitch Deli est la jolie sélection de vins nature, faite par le chef lui-même.

  • En plus des sandwichs, des plats gourmets s’affichent aussi à l’ardoise, selon l’inspiration du chef, comme cette entrée aux palourdes.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    En plus des sandwichs, des plats gourmets s’affichent aussi à l’ardoise, selon l’inspiration du chef, comme cette entrée aux palourdes.

  • Le sandwich Le Fameux, fait avec des charcuteries maison de La Ferme des Quatre-Temps.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Le sandwich Le Fameux, fait avec des charcuteries maison de La Ferme des Quatre-Temps.

  • Le chef travaille sur un projet de prêt-à-manger, Les Délices de Francine, qui devrait avoir son propre local dans Rosemont dès décembre, et quelques-uns des plats proposés seront aussi sur le menu du Mitch Deli, comme ce délicieux gâteau aux carottes et aux ananas.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Le chef travaille sur un projet de prêt-à-manger, Les Délices de Francine, qui devrait avoir son propre local dans Rosemont dès décembre, et quelques-uns des plats proposés seront aussi sur le menu du Mitch Deli, comme ce délicieux gâteau aux carottes et aux ananas.

  • Situé avenue De Lorimier, et occupant une partie du local du disquaire 180g, le Mitch Deli a connu un succès instantané depuis son ouverture l’été dernier.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Situé avenue De Lorimier, et occupant une partie du local du disquaire 180g, le Mitch Deli a connu un succès instantané depuis son ouverture l’été dernier.

1/9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nécessité est la mère des inventions, dit-on. Un dicton qui s’applique parfaitement au Mitch Deli, une sandwicherie et buvette ouverte au cœur du quartier Rosemont l’été dernier. Professeur à l’École des métiers de la restauration et du tourisme de Montréal, le chef Maxime Gagné a eu une idée géniale pour faire travailler ses élèves et se donner lui-même quelque chose à faire alors que le premier confinement avait tout mis en arrêt : ouvrir un restaurant éphémère dans l’espace cuisine du disquaire 180g.

Rapidement, le projet – un hommage au père du chef, qui lui a fait découvrir les plaisirs du fast-food – a connu un tel succès qu’il est devenu permanent, au grand plaisir des résidants du quartier. Est-ce l’ambiance festive et chaleureuse, le concept décontracté et sans fla-fla, l’équipe ultra-sympathique d’élèves en cuisine menée par un « papa chef » à la bonne humeur contagieuse, la bouffe délicieuse ou encore la sélection excitante de vins naturels qui nous y fait retourner encore et encore ? Sans doute tout ça à la fois.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le Mitch Deli affiche fièrement son ardoise.

À manger

Oui, le Mitch Deli est un hommage à la culture du fast-food, aux sandwichs dégoulinants et décadents. Mais qu’on ne s’y trompe pas : si gras et friture il y a, Maxime Gagné travaille avec des ingrédients de qualité, saisonniers, locaux (les pains bun viennent de la Brioche à tête, située pas loin du resto, les charcuteries maison sont de la Ferme des Quatre-Temps), majoritairement biologiques, et injecte une bonne dose de funk à ses créations.

Au fil des mois, on a presque tout goûté du menu sandwich du Mitch, qui compte des incontournables et d’autres créations plus éphémères : le classique et parfait poulet frit, qui fait courir les foules, le végétarien mais pas plate falafel ou « Le 400 pieds » avec les champignons de la ferme du même nom, onctueux avec son boursin maison. Autre exemple récent, le Kielbase, création du moment à base de ce saucisson d’origine polonaise de la Ferme de Quatre-Temps, illustre bien comment le chef arrive à élever ses sandwichs au-dessus de la mêlée, en y ajoutant une moutarde « baseball » maison à l’ail noir et des tomates vertes marinées dont le profil aromatique rappelle celui du smoked meat. Absolument réussi !

Mais il n’y a pas qu’entre deux tranches de pain que ça se passe au Mitch Deli. Il faut absolument lorgner les accompagnements, où la créativité et le talent du chef s’expriment dans des soupes du jour (celle aux légumes coupés sur fond de volaille maison était d’un réconfort absolu), salades, poulet popcorn et entrées diverses.

Un exemple est la salade aux cornichons et aux légumes ; c’est en cherchant une façon d’incorporer le cornichon à son menu que Gagné a eu l’idée de créer cette salade dont les composantes varient selon les arrivages, créant un festin de saveurs et de textures. Celle du jour marie les tranches de cornichons aigres-doux à de fines tranches de légumes racines (radis melon d’eau, betteraves, carottes, daikon). Le tout se présente avec des chips de panais, de la roquette et trois sauces : une émulsion de tomates confites, du chimichurri et une sauce libanaise tarator, à base de yogourt et de tahini. On est bien loin de la petite salade plate !

Maxime Gagné ne s’arrête jamais : en plus de continuer à enseigner, il mène de front un autre projet de prêt-à-manger, cette fois-ci un hommage à la cuisine maison (et plus « santé ») de sa mère, Francine. Les Délices de Francine s’installeront dans l’ancien local du Sue, rue Beaubien, quelque part au mois de décembre. Mais d’ici là, on peut goûter notamment quelques desserts au Mitch Deli, comme un gâteau aux carottes avec noix de Grenoble et ananas, avec glaçage au fromage à la crème.

À boire

En arrivant à la fenêtre pour commander, vous remarquerez un joli étalage de bouteilles qui vous font de l’œil. Le chef, qui a poursuivi une formation en sommellerie, y propose une sélection de son cru qui tourne autour des jus nature – quelques cidres et bières sont aussi de la partie. Des vins plus abordables et plus classiques côtoient d’autres trouvailles plus excentriques pour ceux qui aiment s’aventurer hors des sentiers battus. N’hésitez pas à demander conseil sur place, car de petits trésors se cachent dans les frigos. Le chef fait affaire avec des agences comme Vin Nomade, la QV ou encore le Dieu du vin, qui se spécialise dans des cuvées provenant de coins un peu moins connus du monde vinicole, comme le Leb Nat, le tout premier pet’nat libanais, dont on garde un souvenir vivace d’une soirée de fin d’été juste parfaite.

Présentation

Absolument tous les contenants utilisés au Mitch Deli sont compostables, que ce soit les contenants carrés pour les sandwichs, bien faits, ceux pour les soupes, les cornets où sont déposées les petites frites allumettes ou les barquettes pour les salades, qui ne s’encombrent pas de couvercles. On empile le tout dans un sac de papier et tout tient très bien la route le temps de refaire le trajet jusqu’à la maison.

À savoir

Le Mitch Deli est ouvert du mercredi au samedi. Pour commander, rien de plus simple, on se présente à la fenêtre et il suffit de patienter quelques minutes. Il est aussi possible de passer une précommande sur le web et de venir cueillir le tout sur place. Pas envie de sortir de la maison ? L’endroit offre la livraison avec les applications Doordash et UberEats.

5868, avenue De Lorimier
Montréal

> Consultez le compte Instagram du restaurant

> Consultez le site du restaurant