Il y a beaucoup de beau et de bon concentrés au Caffettiera Caffé Bar, toute petite nouvelle adresse qui s’est installée début juillet au centre-ville, rue Stanley.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Il s’agit d’un projet du duo composé d’Andreas Vecchio, qui navigue depuis des années dans le monde de la restauration (Fiorellino, Hostaria, Bottega Pizzeria), et de son cousin, Diego Iovino, connu pour ses établissements réputés où les cocktails sont à l’honneur, tels le Cloakroom et Stilllife.

PHOTO OLIVIER JEAN, LAPRESSE

Le Caffettiera propose quelques sandwichs simples, mais délicieux, comme celui-ci, à la mortadelle importée de Bologne et au pesto de pistache.

Le Caffettiera est un endroit absolument charmant, au design inspiré de l’Italie des années 90 (réalisation des talentueux Ménard Dworkind), où l’on peut s’arrêter à toute heure du jour, que ce soit pour un café, un sandwich sur le pouce ou encore pour l’aperitivo. « Je voulais proposer un café italien, mais avec une ambiance et un décor tels qu’on peut les retrouver dans les cafés de type troisième vague », explique M. Vecchio, qui officie derrière le comptoir. Cette rencontre des deux univers fonctionne absolument.

PHOTO OLIVIER JEAN, LAPRESSE

Situé en plein cœur du centre-ville, le coloré Caffettiera a été conçu par Ménard Dworkind et s’inspire des années 90.

Le matin, de délicieuses pâtisseries italiennes, confectionnées par Arte e Farina ou encore Alati, accompagnent un café italien corsé fait dans les règles de l’art, torréfié à Rome avec des grains de café provenant de 11 plantations.

PHOTO OLIVIER JEAN, LAPRESSE

Cappuccino ou espresso court ? Dans tous les cas, on l’accompagne d’une douceur comme la sfoliatelle, une pâtisserie napolitaine classique fourrée de ricotta.

Espresso court corsé servi directement au comptoir avec un verre d’eau gazeuse, comme le veut la tradition italienne, cappuccino jamais brûlant avec lait moussé dans les règles de l’art, piccolo (petit latte, équivalent du cortado espagnol) : les aficionados du café à l’italienne sont ici vraiment servis.

PHOTO OLIVIER JEAN, LAPRESSE

Portrait de Roberto Baggio, joueur de soccer emblématique de l’équipe nationale de l’Italie dans les années 90.

Pour se sustenter, des sandwichs tout en simplicité, mais confectionnés avec une attention aux détails, avec les meilleurs produits, sont offerts jusqu’à épuisement des stocks. Il faut goûter celui à la mortadelle, un produit fin importé directement de Bologne, servi avec un simple pesto de pistache dans un pain rosette, ou encore le végane, avec de délicieux rapinis italiens.

PHOTO OLIVIER JEAN, LAPRESSE

À l’heure de l’aperitivo, vin d’importation privée et spritz accompagnent des grignotines diverses.

Quand l’après-midi s’étiole, le café, qui ne compte que quelques places à l’intérieur, plus un comptoir où s’accouder sur le pouce, devient bar aperitivo à l’italienne. Les cocktails et petits plats sont à l’honneur, comme le popcorn « caccio e pepe », les olives italiennes ou les chips à l’huile d’olive. Ici, le spritz se décline, oui, avec de l’Aperol, mais aussi, comme c’est de mise en Italie, avec d’autres types d’amers (essayez le Sbagliato, à base de campari, vermouth et prosecco).

PHOTO OLIVIER JEAN, LAPRESSE

Au Caffettiera Caffe Bar, le café, servi dans la plus pure tradition italienne, c’est du sérieux !

La carte est courte, mais l’expertise de M. Iovino et de son personnel du Cloakroom est mise à profit, avec des cocktails bien équilibrés ; pour les amateurs de vin, la sélection est l’affaire de la maison d’importation privée Bacchus76, où M. Vecchio est aussi représentant à ses heures.

PHOTO OLIVIER JEAN, LAPRESSE

L’endroit est aussi un petit magasin général, rassemblant gâteries et collations, dont plusieurs de marques italiennes.

2055, rue Stanley, Montréal

> Consultez le site du Caffettiera