Après avoir célébré la cuisine Nikkei avec le Tiradito — soit la cuisine péruvienne d’inspiration japonaise — le chef Marcel Larrea s’intéresse cette fois à une autre culture culinaire née dans sa terre d’origine, qui est marquée par les influences cosmopolites des différentes vagues d’immigration qu’a connues le Pérou : la cuisine chifa, cette fois influencée par la cuisine chinoise.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

En fait, le mot « chifa », qu’il a utilisé pour nommer son nouveau restaurant (créé avec son partenaire David Dumais), peut signifier plusieurs choses, explique le chef : « riz frit » ou « manger chinois », mais aussi « assis-toi et mange », la signification qu’il préfère.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Le Chifa propose un espace tout en longueur, dominé par un long bar agrémenté de plusieurs stations pour cuisiner, afin de permettre aux employés de faire à la fois le service et la cuisine.

La cuisine chifa mélange donc les influences péruviennes et chinoises dans un même plat ; par exemple, un riz frit surmonté de morceaux de chicharrones, de la couenne de porc frite, emblématique de la cuisine sud-américaine.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Marcel Larrea, chef-propriétaire du Chifa

« Je me suis inspiré de cette cuisine, mais je la fais à ma façon, en proposant des plats plus gastronomiques, et aussi des portions plus petites que celles servies normalement dans cette cuisine qui est très copieuse », détaille le chef.

PHOTO MARTIN HYU, FOURNIE PAR CHIFA

La carte des cocktails, aux accents exotiques, a été peaufinée par le mixologue Alex Kinx Beaudin, dont ce cocktail-signature nommé Imperial Bing-Cha, avec brandy, prosecco et jus de melon.

Le menu navigue donc à travers les antichuchos — des brochettes diverses saisies à feu vif sur le gril —, les raviolis croquants terre et mer, le poulet frit aux cinq épices ou les calmars grillés avec sauce aux haricots noirs fermentés.

PHOTO MARTIN HYU, FOURNIE PAR CHIFA

Le Lomo Saltado, un plat réconfortant réunissant filet mignon, piment amarillo, tomates et sauce demi-glace

De quoi éveiller les papilles, en accompagnant le tout de cocktails aux accents asiatiques, créés par Alex Kinx Beaudin.

Campé dans un très beau décor (signé par Sarah Pelletier et David Schmidt) aux accents subtils évoquant cultures péruvienne, inca et chinoise, le Chifa, qui est voisin du Tiradito, reprend le principe mis de l’avant par ce dernier, avec un long bar-cuisine qui permet au personnel de faire à la fois le service et la cuisine.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

L’espace intègre de façon subtile des accents évoquant les cultures péruvienne, inca et chinoise.

Un nouveau modèle développé par les propriétaires qui leur permet d’offrir un salaire décent aux employés en cuisine, et d’assurer une certaine stabilité dans ses équipes. À visiter du mardi au samedi, dès 17 h.

1080, rue Bleury, Montréal

Consultez le site du Chifa : https://www.chifamtl.com/