Midia Navine a voulu ouvrir un restaurant russe à l’ambiance joyeuse et contemporaine. Nevski, qui emprunte son nom à l’avenue principale de la ville de Saint-Pétersbourg (elle-même baptisée en l’honneur d’Alexandre Nevski), a ouvert ses portes il y a environ trois mois, dans un décor signé en partie par l’artiste Mirov.

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

La capitale culturelle de la Russie a beaucoup inspiré la propriétaire. La formule est décontractée, avec un menu assez court de spécialités bien choisies.

PHOTO FOURNIE PAR NEVSKI

Lanternes signées par l’artiste Mirov

« Il faut savoir que la cuisine dite russe a été influencée par celles de toutes les républiques qui composaient l’Union soviétique », explique la jeune femme, dont la famille est originaire de Biélorussie. Chez Nevski, on trouve donc le khachapuri géorgien, ce pain rempli de fromage et d’autres garnitures.

PHOTO FOURNIE PAR NEVSKI

Le khachapuri est une spécialité géorgienne aussi répandue en Russie. Au fond : le « Space Dog » !

Le bortsch est d’origine ukrainienne, tandis que la chuchvara, soupe de pâtes farcies à l’agneau, vient d’Ouzbékistan. Une sélection de dumplings (pelmenis et varenikis), des salades et des desserts traditionnels sont également au menu, de même qu’une « poutine strogonoff », clin d’œil à la double appartenance culturelle de Midia.

PHOTO FOURNIE PAR NEVSKI

Le medovik est un gâteau étagé au miel, au lait condensé et à la noix de Grenoble. 

À boire, une trentaine de vodkas et des cocktails occupent la moitié de la carte. Sinon, osez le « Vin découverte », qui sera probablement géorgien ou arménien, pour compléter la fort sympathique (et très abordable) expérience.

Nevski est ouvert le midi, du mardi au vendredi, et le soir, du jeudi au samedi.

Consultez le site du Nevski