Source ID:671c2b3929c935f8a805857832d8b05f; App Source:StoryBuilder

Le Pavillon: le pari de la nouveauté

Le Pavillon a ouvert ses portes l'automne dernier... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Le Pavillon a ouvert ses portes l'automne dernier dans l'est du Village.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Les nouvelles adresses à découvrir pullulent à Montréal, une réalité qui donne parfois le tournis, mais qui est aussi excitante lorsqu'on est un foodie en quête de découvertes.

En visite dans un nouvel établissement, le jeu est toujours ouvert. Parfois, on en ressort agréablement surpris, ou même subjugué, lorsque les astres sont alignés. D'autres donnent des résultats plus mitigés.

C'est malheureusement le cas du Pavillon, une adresse qui n'est pourtant pas sans charme et qui a ouvert ses portes l'automne dernier dans l'est du Village.

Je dis malheureusement car, à première vue, tous les éléments semblent rassemblés pour une expérience plus convaincante que celle à laquelle nous avons eu droit : un établissement situé dans un secteur en plein développement qui s'est doté d'une vocation culturelle, accueillant expositions et vernissages, un espace joliment décoré ainsi qu'un menu qui, sur papier, fait saliver avec sa kyrielle de petites assiettes composées selon les saisons, à déguster du brunch au souper en passant par le dîner.

Mais l'expérience n'a pas été emballante, justement, dans l'assiette.

Au banc des accusés, un manque assez flagrant d'assaisonnement, une exécution qui manque de finesse, pour des plats qui, généralement, ne réussissent pas à tirer leur épingle du jeu, malgré leurs promesses.

Ajoutez à cela une carte des vins qui semble laissée à l'abandon, affichant une sélection assez quelconque, et le résultat n'est pas, au bout du compte, à la hauteur des attentes.

Menu alléchant, résultat décevant

Le Pavillon a ouvert ses portes l'automne dernier... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Le Pavillon a ouvert ses portes l'automne dernier dans l'est du Village.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

La chef propriétaire, Sarah Pelletier (La Tannerie, Les Canailles), ne manque pourtant pas de bonnes idées. C'est d'ailleurs la lecture de son menu qui nous avait convaincue d'aller essayer le restaurant, par un vendredi soir qui se donnait des airs d'été et qui nous a permis de nous attabler sur la terrasse de l'endroit, moyennement achalandée malgré l'effervescence qui régnait dans la rue Sainte-Catherine piétonnière.

Le nouveau menu estival, tout en fraîcheur, fait saliver, avec son ceviche de pétoncles avec daïkon mariné et huile de coriandre, un gravlax d'omble et salade croquante amère ou encore un tataki de veau de lait servi avec crème fraîche aux anchois et caviar d'aubergine, pour ne nommer que quelques-uns de la quinzaine de plats offerts, en plus des plateaux d'huîtres fraîches, fromages et charcuteries.

Ainsi, la cuisine semble carrément avoir oublié d'assaisonner le plat de gravlax d'omble. Le poisson est quelconque, sans saveur identifiable, et la salade croquante, annoncée avec fenouil, céleri et pamplemousse, avait perdu son agrume en chemin, remplacé par de la poire et du radicchio, sans qu'on en soit averti. Le tout est fade et semble dépourvu de toute vinaigrette.

Assez simple, la salade de tomates, concombres et oignons rouges ne réinvente pas la roue, mais est agrémentée de petites boules de feta frites, qui donnent une belle texture à l'ensemble. Mais l'exécution est bâclée : les morceaux de tomates, énormes, sont grossièrement coupés, et on en retrouve même deux où on a oublié d'enlever le pédoncule.

Le Pavillon est situé dans un local charmant... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Le Pavillon est situé dans un local charmant et accueillant à vocation culturelle.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le service le plus réussi, et qui montre le potentiel de l'endroit, est le plat réunissant de petites crevettes nordiques du Québec, une rémoulade de céleri-rave et sa mayonnaise à l'estragon, agrémenté de tranches de pommes vertes qui donnent une touche de fraîcheur à l'ensemble. Simple, bien fait et savoureux.

Le plat final, conseillé par la serveuse, fort sympathique, mais au service un peu brouillon, s'avère correct, mais pas époustouflant. Déposée sur un croûton de pain un peu quelconque, la terrine de boudin noir est bien réalisée, mais le beurre et le chutney de pommes qui l'accompagnent sont trop sucrés. Résultat, le plat manque d'équilibre.

Les desserts sont plutôt ordinaires : rien à redire sur la crème brûlée au citron, sauf que c'est un plat qui n'a rien de très excitant ni original, alors que les beignets à l'ancienne avec mascarpone et compote de pomme sont trop frits, trop huileux et l'appareil, trop sec.

On le sait, les temps sont durs en restauration. Est-ce que l'équipe du Pavillon en souffre, ce qui l'empêche de renouveler ses stocks de vin (autrefois, la carte offrait de jolies références de vins nature et d'importations privées, ce qui n'est plus le cas), de mettre de l'avant des produits de plus grande qualité sur la carte, ou d'embaucher du personnel qualifié en cuisine ?

Le plat de crevettes avec rémoulade et pommes... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK) - image 4.0

Agrandir

Le plat de crevettes avec rémoulade et pommes vertes était le plus réussi de la soirée.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Peut-être réside là une partie de la réponse à notre expérience plutôt décevante. Et c'est malheureux à dire, mais dans un marché saturé, ce genre d'erreur ne pardonne pas souvent. Souhaitons tout de même à cette jeune adresse de réussir à mieux se démarquer dans l'avenir.

Notre verdict

On paie : Des prix raisonnables (de 9 $ à 27 $) pour des petites assiettes à partager, certaines plus généreuses que d'autres. Bon à savoir : les huîtres sont à 1  $ pour le 5 à 7, du mardi au samedi.

On boit : Une carte des vins qui aurait besoin d'être reprise en main. Il y a aussi une courte carte de cocktails, mais elle ne nous a pas été proposée le soir de notre passage.

L'endroit offre des plateaux d'huîtres, en promo à... (PHOTO CHARLES MACKAY, TIRÉE DE FACEBOOK) - image 5.0

Agrandir

L'endroit offre des plateaux d'huîtres, en promo à 1 $ chacune pour les 5 à 7, du mercredi au samedi.

PHOTO CHARLES MACKAY, TIRÉE DE FACEBOOK

On se sent : Bien accueilli, malgré un service qui manque de polissage. La terrasse est agréable et l'espace à l'intérieur, charmant, avec des oeuvres d'art exposées au mur et un long mur de brique.

On aime : L'espace, le menu de saison rempli de promesses.

On aime moins : Des plats qui ne répondent pas toujours aux attentes, la carte des vins.

On y retourne ? Pas pour l'instant, mais éventuellement pour le brunch ou le lunch, car on estime que le Pavillon mériterait une deuxième chance.

Bistro Pavillon. 1650, rue Sainte-Catherine Est, Montréal. 514 508-1208. https://www.bistropavillon.com/




Les plus populaires : Gourmand

Tous les plus populaires de la section Gourmand
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer