Projet hybride, le café et micro-librairie Éclair a ouvert ses portes au début de juillet dans le Mile End. Ici, l’amour du café côtoie celui des livres, dans un petit espace ouvert où l’on se sent rapidement comme à la maison.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Il est chouette, ce café-librairie, et surtout il sort des sentiers battus pour proposer quelque chose de différent, mais qui a du sens, soit renforcer l’alliance déjà naturelle entre l’envie d’un bon café et celle de bouquiner.

Éclair, c’était à l’origine une librairie pop-up, projet de Chantale Potié et d’Éléonore Schreiber. Lancé il y a plus d’un an, Éclair s’est installé de façon éphémère à quelques endroits, notamment au Café Odessa et à l’OFFTA, et a finalement trouvé sa maison permanente, à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Maguire.

PHOTO MIRANDA HO, FOURNIE PAR ÉCLAIR

Chez l'Éclair, on propose ici des livres bilingues de tous genres et styles – romans, zines, essais, poésie, livres pour enfants, etc. –, minutieusement sélectionnés autour d’une thématique.

Ce qui différencie ce projet d’une librairie traditionnelle, c’est qu’on propose ici des livres bilingues de tous genres et styles – romans, zines, essais, poésie, livres pour enfants, etc. –, minutieusement sélectionnés autour d’une thématique.

Évoluant dans le milieu des librairies depuis une dizaine d’années, Chantale Potié a eu l’idée de ce projet en lisant un article sur un projet du genre, au Japon, où la librairie proposait… un livre du moment, autour duquel se déployaient différents événements thématiques.

Sans proposer une démarche aussi extrême (ou minimaliste !), la micro-librairie Éclair s’inspire de cette manière de faire qu’on pourrait comparer au travail d’un commissaire qui sélectionne les œuvres d’art pour une exposition.

« J’ai trouvé ça vraiment cool comme idée. J’avais envie de faire quelque chose de différent, de changer la façon dont on rencontre le livre », explique Mme Potié.

L’idée n’est pas de proposer des best-sellers, mais des livres très bons qui sont plus difficiles d’accès et qui se retrouvent perdus dans les étagères de librairies. Des livres qui n’ont pas besoin de vendre pour prouver leur valeur.

Chantale Potié

Aux quelques thématiques déjà proposées, qui offrent quelques titres de différents styles chacune – Strangers in Paradise, Trust Me, Langue fourchue… –, d’autres s’ajouteront au fil du temps. « J’aime l’idée d’une librairie en mouvement, en changement », ajoute la libraire.

Cafés d’exception

Le projet est plus qu’une librairie ; c’est également un café qui s’est installé dans un très bel espace à aire ouverte, élaboré par l’architecte Cédric Boulet de CGA Architectes, où la frontière entre clients et employés est abolie grâce à un long bar central autour duquel on peut circuler librement.

Ici, on ne rigole pas avec le café. Derrière le projet de l’Éclair, se trouve notamment Daniel Alvarez, le mari de Chantale, qui possède le Café Différance et le café & buvette Monopole, ainsi que Miranda Ho (Différance), qui agit comme barista sur place. Hubert Marsolais (Le Filet, Le Club Chasse et Pêche, Le Serpent…) et Jean-Frédéric Laberge, un geek du café, soutiennent également le projet.

PHOTO MIRANDA HO, FOURNIE PAR ÉCLAIR

Cafés filtres, lattés, expressos, thés et quelques viennoiseries composent l’offrent à boire et à manger.

L’Éclair a soigneusement sélectionné les torréfacteurs proposés sur place, deux maisons réputées auprès des connaisseurs : Bows and Arrows, de Victoria, en Colombie-Britannique, et The Barn, à Berlin, qui a comme particularité de proposer des micro-lots d’origine permettant de goûter le terroir dans sa plus pure expression.

Ajoutez à cela un équipement très design et de haut niveau pour servir le café (le système Modbar), de petites douceurs à grignoter provenant des meilleurs pâtissiers de l’île, et vous avez une recette gagnante, d’où l’on ressort revigoré en caféine, avec de nouvelles lectures sous le bras.

12, rue Maguire Ouvert tous les jours, de 8 h à 18 h