Source ID:; App Source:

Le secret est dans le bouillon

Un bol de pho, cette soupe vietnamienne de... (Photo: PC)

Agrandir

Un bol de pho, cette soupe vietnamienne de bouillon et de boeuf aux variations multiples, de la volaille au porc ou aux crevettes.

Photo: PC

Dossiers >

Restos à petits prix

Vivre

Restos à petits prix

Découvrez des restaurants montréalais où vous mangerez sans vous ruinez... »

Robert Beauchemin
La Presse

Il y a maintenant tellement de restaurants à pho à Montréal (prononcez «faa») et nous sommes si habitués à manger de cette soupe de bouillon et de boeuf qui montre des variations multiples, de la volaille au porc ou aux crevettes, qu'elle commence à être banalisée. Nous avons pourtant de la chance. À cause de l'importante communauté vietnamienne, ce plat quasiment national (pourtant un modeste «petit-déjeuner» que l'on mange assis sur le trottoir des rues à Saigon ou Hanoï) est sur le point d'être adopté comme spécialité locale.

Montréal est souvent cité ailleurs comme un lieu où l'on en prépare d'excellentes. Or, à force d'en manger, on devient difficile et exigeant: la qualité du bouillon est primordiale; il doit être préparé des heures durant et avec des ingrédients souvent gardés secrets par les cuisiniers.

Par exemple, ce Tay Ho, installé tout près du marché Jean-Talon depuis plusieurs années est réputé pour la qualité de ses soupes-repas (dont il garde jalousement le secret), au parfum à la fois légèrement anisé et herbacé, remplies de nouilles fraîches et de toutes les parties du boeuf imaginables, de la tête à la queue. On l'aura compris en voyant la foule - largement vietnamienne - qui se presse ici chaque jour et qui mange à toute vitesse d'énormes bols de cette soupe fumante et nourrissante, idéale pour les frissons saisonniers.

Mais ce n'est pas tout ce qu'on y mange: la salade de poulet et d'oignons marinés, malaxée à de la coriandre fraîche, et une sauce à base de lime est tonique et crée une totale accoutumance. De même que les rouleaux, frits ou frais, qui pour une fois ne se limitent pas qu'à ceux du printemps. Et les sautés, les crêpes - qui sont pour nous des entrées, mais qui pour les Vietnamiens sont des nourritures «pour accompagner les beuveries» selon la mère d'une amie. Tout est remarquable et raffiné, et fait de ce petit resto modeste où l'on ne dépense quasiment rien, l'un des meilleurs en ville dans le genre.

Pho Tay Ho

6414, rue Saint-Denis 514-273-5627

On y retourne? C'est déjà fait. Et même plus d'une fois.

(") Le décor un peu Réno-Dépôt, vaguement désolant si on est coincé dans la salle principale. En revanche, l'ancienne terrasse est plus lumineuse et aérée.

(-) L'ambiance générale de mixité absolue: il y a autant de Viets d'origine que de Québécois de souche!




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer