Avec un nom comme Bratwurst Colbeh, impossible de deviner ce qui se cache dans ce petit troquet de NDG. Quelle gastronomie peut bien faire honneur à la cuisine allemande d'un côté et à la Perse de l'autre?

Robert Beauchemin, collaboration spéciale

Deux cuisines, deux cultures, si différentes, d'apparences si irréconciliables. L'une, incarnant l'ordre et la cuisine de chair animale élevée au rang de dogme gastronomique, l'autre, un peu plus échevelée et favorisant le riz et... la chair animale. On suppose que c'est là le lien.

En tout cas, les patrons sympathiques de ce petit bistrot de rien du tout, un peu comptoir un peu «pour emporter», se feront un plaisir de vous expliquer la démarche: reprendre le resto allemand qui était là depuis longtemps, satisfaire les anciens clients qui aimaient bien les wurst de toutes sortes autour d'une Bitburger, mais ne pas s'empêcher de proposer des choses totalement iraniennes comme les grillades, des salades et des sandwichs.

Si vous voulez rester dans le ton germanique, vous avez la possibilité de prendre un sandwich à la saucisse, si vous préférez l'Orient, on vous propose des sandwichs aussi inusités que ceux au filet mignon mariné au safran, coeur ou foie de poulet, et même si vous en avez le courage, à la cervelle grillée (c'est délicieux et ça ne manque pas de tranchant, ne riez pas!).

Servis dans du pain très frais et croustillant, avec très peu de condiments, pickles de concombre, un peu de yaourt ou non, ces sandwichs sont absolument affriolants. Pour apporter un peu de vitamines à toute cette bidoche, on vous propose une salade d'aubergines cuites à la manière perse, avec de l'ail, des tomates et du yaourt et un petit côté acidulé apporté peut-être par de la mélasse de grenadine, qui sait. La salade de tomates s'apparente à ce qui se fait ailleurs dans le coin, tomates, concombre et oignons taillés en dés, assemblés autour d'un support d'huile d'olive et de jus de citron frais.

Ces salades sont toutes fraîches, pimpantes et parfaitement assaisonnées et vous reconfirment que vous allez au restaurant d'abord et avant tout pour passer un bon moment. Bref, ce petit lieu incarne ce qu'il y a de plus édifiant et de tolérant dans notre Montréal cosmopolite, tous s'y mêlent en parfaite euphonie, aidés en cela par d'excellentes nourritures, servies à prix d'amis (23$ à deux pour un petit festin du midi). Que peut-on vouloir de plus?

________________________

Bratwurst Colbeh

6107, rue Sherbrooke Ouest

514-484-8072


On y retourne? Aucun doute, oui. Avec tous ces amis frileux de cuisine iranienne, histoire de les convaincre que c'est l'une des excellentes cuisines du Moyen-Orient.

+: Ah! Jolie terrasse, de la bière, des desserts maison qu'on fait à la pièce et qui embaument le resto, miam!

-: Un décor un peu glauque une fois à l'intérieur, et s'il pleut, des places en quantité limitée.