Le chaï, cette boisson traditionnelle indienne à base de thé noir, de lait et d’épices, est aujourd’hui répandue et connue à travers le monde. Mais la version généralement servie dans les grandes chaînes commerciales manque bien souvent d’authenticité — et de saveur. Et si vous prépariez votre propre chaï à la maison ? Conseils et recette, enrobés d’un peu d’histoire.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Le saviez-vous ? Dire « thé chaï » est un pléonasme. En effet, en hindi, le mot « chaï » est un dérivé du mandarin « cha », qui signifie… thé. En Inde, le terme répandu pour décrire cette ravigotante boisson nationale de la contrée est « chaï masala », explique Gabriel Svali, spécialiste de ce type de thé à l’indienne, qui vient de lancer sa nouvelle entreprise nommée Crée ton chaï.

Le jeune homme, qui a notamment cofondé le Bristol Chaï (aujourd’hui fermé) avec l’équipe du Camelia Sinensis, où il a travaillé plusieurs années, a acquis une véritable passion pour le chaï. Il a donné près de 200 ateliers sur le sujet. « Souvent, les gens pensent que le chaï est un type de thé, comme le thé noir ou vert, mais c’est plutôt une façon de boire le thé à l’indienne. Il y a toute une culture et une histoire derrière le chaï », précise-t-il.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Gabriel Svali est un passionné du chaï et a lancé récemment son entreprise, Crée ton chaï.

Autrefois colonie de l’Empire britannique, l’Inde a fait sienne une tradition très anglaise, celle de boire son thé avec du lait et du sucre, et l’a adaptée à sa manière, en y ajoutant des épices diverses. « Boire un chaï est un moment très important de la journée en Inde. Ça ressemble beaucoup à la tradition de thé à l’anglaise, mais adaptée aux us et coutumes des Indiens. Il n’y a pas de règles strictes pour la préparation de chaï, et on dit souvent qu’il y a autant de recettes que de familles en Inde », précise M. Svali.

Si les variations sont presque infinies, le chaï masala traditionnel réunit presque toujours des épices comme la cardamome, la cannelle, le poivre noir et le gingembre, et il est réalisé avec du thé noir et du lait. En Inde, se remémore celui qui a déjà visité le pays, de petits kiosques pullulent à chaque coin de rue, et les Indiens s’y rassemblent à divers moments de la journée, faisant de la dégustation du chaï une véritable activité sociale.

À chacun son chaï

Avec sa nouvelle entreprise, Crée ton chaï, Gabriel Svali s’est donné la mission de « casser les mythes » autour du chaï. « J’essaie de montrer qu’on peut aller plus loin, en jouant avec diverses épices et des aromates comme des fleurs, des écorces d’orange… On vient explorer le monde du thé aromatisé, tout en restant dans celui du chaï », détaille-t-il.

Celui qui a acquis une expertise à la fois dans le thé et les épices dit avoir « beaucoup de plaisir » à créer des mélanges de chaï qui sortent des sentiers battus, et qui vont oser substituer au thé noir d’autres variétés comme l’earl grey, le thé vert chinois ou même du rooïbos (sans caféine), qu’il marie avec de la rose, de la vanille ou du curcuma, par exemple. Il en propose déjà quelques mélanges qu’on peut commander sur son nouveau site web, auxquels d’autres s’ajouteront au fil des semaines et mois à venir, dont un chaï à l’érable à base de thé puer.

Il offre aussi aux gens de créer leur propre chaï à partir de leurs goûts et préférences, un service qu’il propose également en ateliers (pour l’instant virtuels), fort prisés des entreprises, toujours à la recherche d’activités originales pour leurs employés. « On envoie à l’avance un colis avec 13 épices et thés différents et lors de l’atelier, on découvre toutes les épices ensemble et les gens vont créer leur chaï dans leur cuisine. »

Les ateliers virtuels de Crée ton chaï sont offerts par l’entremise de la plateforme québécoise Cholla.

> Consultez le site de Crée ton chaï

> Consultez le site de Cholla

Les secrets d’un bon chaï masala

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Un employé de l’auberge Cochrane Place Hôtel, près de Darjeeling, en Inde, filtre un chaï masala.

Alors, prêt à vous lancer dans la fabrication de votre chaï maison ? Voici une technique simple, en quatre étapes faciles, suivie d’une recette authentique de chaï masala, venue directement d’Inde.

Technique en quatre étapes faciles

Il existe plusieurs techniques pour faire son chaï, certaines plus élaborées que d’autres. Voici les conseils de Gabriel Svali pour un chaï réussi, en quatre étapes faciles :

1. Privilégier les épices entières plutôt qu’en poudre, qu’on vient concasser finement au mortier juste avant de faire son chaï, et mélanger avec le thé choisi pour obtenir environ 10 g au total (5 g d’épices et 5 g de thé). Vous pouvez aussi acheter un mélange déjà fait.

2. Faire bouillir 500 ml d’eau, puis ajouter le mélange de thé et d’épices. Réduire à feu moyen et laisser les parfums infuser pendant environ trois minutes.

3. Ajouter 500 ml de lait de son choix (le lait de vache, plus gras, masquera davantage les parfums qu’un lait végétal), puis bien surveiller le mélange ; quand il commence à bouillir et à mousser, c’est signe que c’est prêt ! Pour davantage de corps et de texture, on peut laisser mijoter quelques minutes supplémentaires à feu doux.

4. Filtrer la préparation, et déguster en ajoutant du sucre, au goût.

Recette de chaï masala

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Le chaï masala est composé de diverses épices.

En Inde, près de Darjeeling, se trouve le Cochrane Place Hôtel, dont le restaurant sert de nombreuses variations de chaï, certaines surprenantes, dont un chaï tandoori (oui, comme le poulet !). En 2010, La Presse a visité l’établissement, et le photographe Martin Chamberland en a rapporté de superbes photos. L’équipe de l’hôtel a gracieusement accepté de nous présenter sa recette de chaï masala, « la boisson favorite des Indiens, qui a la réputation de garder le corps au chaud », précise-t-on.

(pour 5 personnes)

Ingrédients

• 3 gousses de cardamome verte

• 2 clous de girofle

• ½ bâton de cannelle

• 3 grains de poivre noir

• Gingembre (optionnel)

• Feuilles de thé noir, au goût

• Sucre, au goût

• Lait, au goût

Préparation

1. Rôtir à sec les épices, puis les moudre au mortier.

2. Mettre de l’eau chaude dans une casserole, puis ajouter les feuilles de thé noir (vous pouvez aussi utiliser un sachet de thé).

3. Laisser bouillir quelques minutes, jusqu’à ce que le mélange devienne foncé.

4. Ajouter les épices et le gingembre, si désiré.

5. Ajouter du sucre, au goût.

6. Ajouter le lait (ajuster selon la quantité désirée).

7. Faire bouillir le mélange jusqu’à ce qu’il devienne foncé à nouveau.

8. Filtrer le tout dans une tasse, et déguster !

> Consultez le site du Cochrane Place Hotel (en anglais)