Voici neuf recettes qui se sont distinguées parmi toutes celles des livres testés par nos journalistes.

Bisque de carottes caramélisées

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Révolutionner le potage de carottes, c’est l’exploit réussi par Marilou. Cette bisque de carottes caramélisées est savoureuse grâce à l’ajout de jus de palourdes et d’algue nori – il fallait oser. Le résultat est chic. Nos enfants et nos adolescents l’ont aimée, mais pas autant que les adultes, heureux de goûter à un potage original. Merci Marilou.

Tirée de 3 fois par jour, tome 4 – Un peu plus végé, de Marilou, Éditions Cardinal.

Rendement : 6 portions

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 50 minutes

Conservation : Se conserve 2 ou 3 jours au réfrigérateur

Congélation : Se congèle sans la garniture

Sans gluten, sans noix, sans œufs

Ingrédients pour le potage

• 1 c. à soupe de beurre

• 1 oignon, émincé

• 3 c. à soupe de sirop d’érable

• 3 carottes de taille moyenne, coupées en rondelles

• 1 bulbe de fenouil de taille moyenne, émincé

• 1 c. à soupe de pâte de tomates

• 3 tasses de bouillon de légumes ou de poulet

• 1 pomme de terre jaune de taille moyenne, coupée en cubes

• 1 feuille d’algue nori (algue à sushi), découpée en petits carrés

• 1 bouteille (236 ml) de jus de palourde

• Sel et poivre, au goût

Ingrédients pour la garniture

• 1/4 tasse de crème à fouetter

• Minces tranches de carottes, frites dans l’huile (ou croûtons)

• Un peu de feuillage de fenouil, haché

• Poivre du moulin

Préparation

1. Dans une grande casserole, à feu moyen-vif, faire fondre le beurre, puis faire revenir l’oignon pendant 5 minutes. Ajouter le sirop d’érable, les carottes et le fenouil, puis poursuivre la cuisson de 10 à 15 minutes en remuant régulièrement afin que les légumes soient bien caramélisés.

2. Ajouter le reste des ingrédients pour le potage, puis porter à ébullition. Couvrir et laisser mijoter pendant 30 minutes à feu doux.

3. Au pied-mélangeur, broyer le potage afin d’obtenir une texture lisse, puis réserver.

4. Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous.

5. Servir la crème fouettée sur le potage bien chaud, puis ajouter une garniture au choix.

Pour une version végétarienne, vous pouvez remplacer le jus de palourde par 1 tasse supplémentaire de bouillon de légumes.

Cari-coco fondue

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS GOÉLETTE

Le cari-coco fondue de Geneviève Everell

Le secret de cette soupe n’est pas tant dans sa garniture que dans son bouillon onctueux, facile à réaliser et qu’on peut épicer en tenant compte de la tolérance gustative de ses enfants. On aime l’idée du bœuf à fondue, mais même en trichant un peu (on a mis un reste de filet de porc qu’on avait sous la main), avec entre autres les brocolis passés au four, c’était délicieux.

Tirée de Soupes-repas — 110 recettes originales d’inspiration asiatique, de Geneviève Everell, Éditions Goélette.

Ingrédients

• 4 tasses de bouillon cari-coco chaud

• 1 c. à soupe de beurre

• 2 poireaux coupés en tronçons de 2 cm

• 1 tasse de fleurons de brocoli

• 1 filet d’huile d’olive

• Fleur de sel, au goût

• 100 g de nouilles somen

• 10 morceaux de bœuf à fondue

• Ciboulette, au goût

Préparation

1. Suivre les instructions pour faire le bouillon.*

2. Préchauffer le four à 350 °F.

3. Dans une poêle, à feu moyen, faire fondre le beurre. Ajouter le poireau et l’attendrir. Réserver.

4. Sur une plaque de cuisson, disposer le brocoli. Ajouter 1 filet d’huile d’olive et de la fleur de sel. Faire cuire 15 minutes au four. Réserver.

5. Faire cuire les nouilles selon les indications de l’emballage. Réserver.

6. Dresser les bols en déposant les nouilles, le bœuf cru, le brocoli, le poireau et le bouillon très chaud.

7. Garnir de ciboulette. Servir chaud.

* Bouillon cari-coco

Rendement : 4 tasses pour 2 soupes

Ingrédients

• 3 tasses de bouillon de poulet

• 1 boîte de 400 ml de lait de coco

• 1 bâton de citronnelle coupé en 2

• 1 c. à soupe de pâte de cari, au choix

• 1 c. à soupe de gingembre haché

• Fleur de sel, au goût

Préparation

1. Dans une grande casserole, mélanger tous les ingrédients. Porter à ébullition, puis laisser mijoter 30 minutes à feu moyen en brassant de temps à autre.

2. Filtrer le bouillon. Ajuster l’assaisonnement.

Remplacez les ingrédients d’origines animales pour avoir des bouillons végétariens. Remplacez le bouillon de poulet ou de bœuf par du bouillon de légumes, changez la sauce de poisson par de la sauce soya ou le fumet de poisson par des algues hachées.

Légumes muhammara

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS CARDINAL

Les légumes muhammara de Caroline Dumas

Pour la plupart des gens, l’alimentation cétogène égale bacon, steak et beurre, mais ce n’est pas que ça ; on y retrouve aussi beaucoup de légumes. Mais qu’on soit kéto ou pas, cette recette de légumes grillés servis avec muhammara, une sauce typique du Moyen-Orient, est un délicieux plat parfumé qui fait voyager, en plus d’être très facile à cuisiner. Je l’ai dégusté avec du fromage halloumi grillé, pour ajouter un peu de protéines, et j’ai remplacé la chayotte, un fruit de la famille des cucurbitacées pas toujours facile à trouver, par du chou-rave, mais à peu près n’importe quelle combinaison de légumes racines rôtis fonctionnera.

Tirée de Caro Kéto — 80 recettes pour faire le plein d’énergie, de Caroline Dumas, Éditions Cardinal.

Rendement : pour 4 personnes

Ingrédients pour le muhammara

• 1 c. à thé (5 ml) de graines de cumin

• 1 tasse (250 ml) de noix de Grenoble ou de pacanes

• 2 poivrons grillés

• 1 tomate séchée dans l’huile

• Le jus et le zeste d’un 1/2 citron bio

• 1 c. à soupe (15 ml) de mélasse de Grenade

• De 1/2 à 1 c. à thé (2,5 à 5 ml) de piment d’Alep

• 1 pincée de poivre de Cayenne

• De 2 à 3 c. à soupe (30 à 45 ml) d’huile d’olive

• Sel casher

Ingrédients pour les légumes

• 8 radis, coupés en 2

• 8 petits navets blancs, coupés en 2

• 1 chayotte pelée, en quartiers

• 1/2 oignon rouge ou blanc, en minces quartiers

• 2 c. à soupe (30 ml) d’huile d’olive

• Sel casher et poivre du moulin

• 1/2 tasse d’eau

Préparation

1. Chauffer le cumin et les noix dans une poêle, à feu moyen-vif, 4 minutes en secouant la poêle pour ne pas brûler les noix. Laisser tempérer.

2. Mettre tous les ingrédients dans un robot et pulser jusqu’à obtenir la texture désirée.

3. Goûter et rectifier l’assaisonnement, ajouter un peu d’eau ou de jus de citron au besoin.

4. Préchauffer le four à 400 °F (200 °C).

5. Déposer les légumes sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Arroser d’huile, assaisonner, verser l’eau sur la plaque et faire cuire au four 20 minutes ou jusqu’à tendreté.

6. Déposer les légumes sur le muhammara et servir.

7. Si vous préférez que les légumes soient un peu moins caramélisés, vous pouvez les faire blanchir 4 minutes et les faire cuire au four 15 minutes.

Rôti de côte de veau aux champignons

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS DE L’HOMME

Rôti de côte de veau aux champignons de Jean-François Plante

La cuisson au four est parfaitement adaptée aux froids de l’hiver, nous avons donc plongé avec joie dans le livre de Jean-François Plante, qui regorge de belles choses à rôtir. À défaut d’avoir pu essayer l’une des nombreuses suggestions de côtes levées — on s’en promet l’été prochain sur le barbecue —, le rôti de veau aux champignons s’est avéré délicieux, un beau succès en famille que nous avons accompagné de betteraves rôties, une autre trouvaille dénichée dans Rôtir.

Tirée de Rôtir — Recettes savoureuses au four, de Jean-François Plante, Éditions de l’Homme.

Rendement : 4 portions

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 1 heure

Ingrédients

• 4 c. à soupe d’huile végétale, divisée

• Sel et poivre du moulin

• 1 rôti de côte de veau de 4 côtes

• 2 c. à soupe de moutarde de Dijon

• 50 g de champignons déshydratés, mélange forestier, hachés très finement

• 2 barquettes de 227 g de petits champignons de Paris, coupés en deux

• 3 branches de thym, effeuillées

• 4 gousses d’ail, pelées et écrasées grossièrement

• 125 ml de vin blanc sec

• 375 ml de bouillon de volaille

• 125 ml de crème à cuisson 35 %

Préparation

1. Préchauffer le four à 150 °C (300 °F).

2. Dans une poêle à frire, à feu moyen-vif, chauffer 2 c. à soupe d’huile. Saler généreusement le rôti de côte de veau et le saisir de tous les côtés de 5 à 7 minutes pour bien le colorer.

3. Badigeonner le rôti de moutarde de Dijon et saupoudrer toutes les surfaces des champignons hachés déshydratés et d’une partie de leur poudre (réserver la poudre de champignons restante). Poivrer généreusement. Déposer le rôti sur la grille d’une rôtissoire et cuire au four 30 minutes.

4. Pendant ce temps, dans la poêle à frire ayant servi à saisir le rôti de côte de veau, à feu vif, chauffer les 2 c. à soupe d’huile restantes et faire sauter les champignons de Paris de 3 à 5 minutes. Saler et poivrer, ajouter un peu d’huile si nécessaire. Incorporer le thym et l’ail, et cuire 2 minutes de plus. Déglacer avec le vin blanc, ajouter la poudre de champignons réservée et laisser réduire 2 minutes.

5. Quand le rôti a cuit 30 minutes, ajouter le mélange de champignons au vin blanc dans le fond de la rôtissoire. Cuire encore 30 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre à cuisson indique 57 °C (135 °F) au cœur.

6. Sortir le rôti de côte de veau du four. Transférer la grille et le rôti sur une plaque de cuisson et laisser reposer une dizaine de minutes en couvrant, sans serrer, de papier d’aluminium, afin de poursuivre la cuisson et de permettre au jus de cuisson de bien se répartir dans la viande, le temps de préparer la sauce.

7. Déglacer la rôtissoire avec le bouillon en raclant le fond à l’aide d’une cuillère en bois pour récupérer les sucs de cuisson. Retirer les champignons de la rôtissoire et les réserver au chaud. Verser la sauce dans une petite casserole, ajouter le jus qui s’est écoulé dans la plaque, sous le rôti, verser la crème et fouetter légèrement. Laisser réduire la sauce à feu moyen de 5 à 7 minutes afin d’en concentrer les saveurs et la texture. Servir le rôti de côte de veau garni des champignons, avec la sauce en saucière.

Salade Shanghai

Isabelle Morin Isabelle Morin
La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS LA PRESSE

Salade Shanghai, de Mandy Wolfe, Rebecca Wolfe et Meredith Erickson

On a l’habitude d’improviser nos salades, mais celle-ci donne envie de suivre la recette à la lettre. Mandarine, sésame et nouilles ramen croustillantes donnent de la personnalité à cette salade gourmande que nous avons recuisinée deux fois dans les jours ayant suivi sa découverte. Aveu : ses parfums sucrés-salés, sa fraîcheur et sa texture craquante nous hantent. La liste d’ingrédients et la préparation sont longues, mais le plat est vite fait quand on a déjà la vinaigrette. Une salade toutes saisons qui requinque en cet hiver et qui sustente, malgré les apparences, avec ou sans faux poulet.

Tirée du livre Les recettes de Mandy, de Mandy Wolfe, Rebecca Wolfe et Meredith Erickson, Les éditions La Presse.

Rendement : 1 portion

Ingrédients

• 120 g (2 tasses) de laitue romaine, émincée

• 120 g (2 tasses) de mesclun

• La chair de 1/2 avocat, en dés

• 50 g (1/4 de tasse) de mandarines en conserve, égouttées

• 35 g (1/4 de tasse) de tomates cerises, coupées en deux

• 30 g (1/4 de tasse) de carottes, râpées

• 1/2 tasse de nouilles ramen croustillantes

• 2 c. à soupe de graines de sésame noires et blanches

• 80 ml (1/3 de tasse) de vinaigrette sucrée au sésame

Préparation

1. Suivre les instructions pour faire les nouilles ramen croustillantes.*

2. Suivre les instructions pour faire la vinaigrette.**

3. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol en acier inoxydable. Verser la vinaigrette et remuer avec soin à l’aide d’une pince à salade.

* Nouilles ramen croustillantes

Rendement : 1 1/4 tasse ou environ 4 portions

Conservation : indéfiniment dans un contenant hermétique gardé à température ambiante

Ingrédients

• 1 paquet de 100 g (3 1/2 oz) de nouilles ramen instantanées

• 1 c. à soupe d’huile d’avocat

Préparation

1. Placer le bloc de nouilles dans un sac à fermeture hermétique et broyer celles-ci en petits morceaux à l’aide d’un rouleau à pâtisserie ou du fond d’une casserole.

2. Dans une grande poêle, chauffer l’huile d’avocat à feu moyen. Faire sauter les nouilles environ 3 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient dorées et croustillantes. Laisser refroidir dans une assiette tapissée de papier essuie-tout.

** Vinaigrette sucrée au sésame

Rendement : 500 ml (2 tasses)

Conservation : au moins 7 jours au réfrigérateur

Ingrédients

• 220 ml (3/4 de tasse + 2 1/2 c. à soupe) d’huile de tournesol

• 2 c. à soupe d’huile de sésame grillé

• 250 ml (1 tasse) de sirop sucré au sésame

Préparation

1. Suivre les instructions pour faire le sirop sucré au sésame***

2. Dans un grand bol, à l’aide d’un fouet, bien mélanger tous les ingrédients. Verser dans un contenant hermétique et réfrigérer.

*** Sirop sucré au sésame

Rendement : 310 ml (1 1/4 tasse)

Ingrédients

• 180 ml (3/4 de tasse) de sirop d’agave

• 125 ml (1/2 tasse) de vinaigre de cidre de pomme

• 3 c. à soupe de tamari

Préparation

1. Dans un grand bol bien mélanger tous les ingrédients.

Nous vous recommandons d’ajouter du faux poulet à cette salade.

Soupe à l’oignon au gruyère de grotte

Éric Clément Éric Clément
La Presse

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Soupe à l’oignon au gruyère de grotte, de Lesley Chesterman

Une des meilleures soupes à l’oignon de ma vie ! Assez facile à faire en suivant les instructions à la lettre, goûteuse, raffinée, cette recette de Lesley Chesterman est pour les grands soirs… Ne soyez pas surpris par les quantités au départ, mais cela prend véritablement quatre livres d’oignons coupés finement. Nous avons opté pour le xérès à la place du porto et pour un bourgogne aligoté comme vin blanc. C’était succulent. En plus, on se forge le poignet en remuant souvent pendant 45 minutes pour éviter que ça accroche ! Deux heures de travail, mais un vrai bonheur pour vos papilles…

Tirée de Chez Lesley, de Lesley Chesterman, Éditions Cardinal.

Rendement : 6 portions

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 1 heure 25 minutes

Ingrédients

• 1 c. à soupe de beurre

• 3 gros oignons espagnols (environ 4 lb ou 1,8 kg), tranchés finement

• 1 feuille de laurier

• 1 gousse d’ail, émincée

• 1 tasse (250 ml) de vin blanc sec

• 1/4 de tasse (60 ml) de vincotto (moût de raisin cuit)

• 6 tasses (1,5 L) de fond de poulet (préparé préalablement)

• 1/2 tasse (125 ml) de porto

• Sel et poivre au goût

• 12 tranches minces de baguette, grillées

• Environ 3 tasses (300 g) de gruyère de grotte ou n’importe quel fromage suisse, râpé

• Persil haché

Préparation

1. Dans une grande casserole ou une cocotte, faire fondre le beurre à feu moyen.

2. Ajouter les oignons d’un coup et laisser cuire avec un couvercle sur la casserole pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient tendres et légèrement caramélisés, tout en brassant régulièrement.

3. Enlever le couvercle et laisser cuire entre 35 et 45 minutes supplémentaires, en brassant régulièrement, jusqu’à ce que les oignons commencent à coller au fond de la casserole et à caraméliser. Il n’est pas nécessaire de les brasser constamment, mais il ne faut pas les négliger, sinon ils cuiront de façon inégale.

4. Ajouter la feuille de laurier, l’ail, le vin blanc et le vincotto et laisser cuire 5 minutes.

5. Ajouter le fond de poulet et laisser mijoter 30 minutes.

6. Avant de servir, retirer la feuille de laurier. Ajouter le porto et assaisonner au goût.

7. Répartir la soupe dans six bols et les couvrir de deux tranches de baguette grillées et d’une généreuse portion de fromage râpé.

8. Placer les bols sous le gril environ deux minutes, jusqu’à ce que le fromage soit fondu et légèrement doré.

9. Garnir d’un peu de persil et servir immédiatement.

Soupe crevettes champignons

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS GOÉLETTE

La soupe crevettes champignons de Geneviève Everell

Cette soupe-repas n’est pas difficile à faire, mais il faut avoir du temps. Nous avons doublé la recette pour un repas en famille (quatre personnes), et l’avons cuisinée sur deux jours : le bouillon d’abord, puis le lendemain l’assemblage et la dégustation. Le bouillon miso crémeux est riche et savoureux, et les ingrédients, entre le moelleux des champignons et le croquant des bok choy, se complètent parfaitement.

Tirée de Soupes-repas — 110 recettes originales d’inspiration asiatique, de Geneviève Everell, Éditions Goélette.

Rendement : 2 portions

Ingrédients

• 4 tasses de bouillon miso crémeux chaud

• 100 g de vermicelles de riz larges

• 1 c. à soupe d’huile d’olive

• 1 c. à soupe de beurre

• 1 c. à thé d’ail haché

• 12 crevettes d’Argentine

• Fleur de sel, au goût

• 1/4 de tasse de champignons shiitakes tranchés

• 1/4 de tasse de champignons Oyster tranchés

• 2 bok choy hachés

• Oignons verts ciselés, au goût

Préparation

1. Suivre les instructions pour faire le bouillon*

2. Faire cuire les vermicelles selon les indications de l’emballage. Réserver.

3. Dans une poêle, à feu moyen, faire fondre le beurre dans l’huile d’olive. Ajouter l’ail et faire cuire les crevettes jusqu’à l’obtention d’une belle coloration. Ajouter de la fleur de sel.

4. Dresser les bols en déposant les vermicelles, les crevettes, les champignons, les bok choy et le bouillon.

5. Garnir d’oignons verts. Servir chaud.

* Recette de bouillon miso crémeux

Rendement : 4 tasses pour 2 soupes

Ingrédients

• 1 c. à soupe d’huile d’olive

• 1 c. à thé de beurre

• 1 c. à soupe d’ail haché

• 1 c. à soupe de gingembre haché

• 3 tasses de bouillon de poulet

• 1 tasse d’eau

• 1 boîte de 400 ml de lait de coco

• 2 c. à soupe de miso blanc

• 2 c. à soupe de fumet de poisson

• 2 c. à soupe de sauce hoisin

• 2 c. à soupe de sirop d’érable

• 1 c. à soupe de fécule de maïs délayée dans 2 c. à soupe du bouillon

• 1 c. à soupe d’huile de sésame

• 1 c. à soupe de sauce soya

• Fleur de sel, au goût

Préparation

1. Dans une grande casserole, faire fondre le beurre dans l’huile d’olive. Ajouter l’ail et le gingembre. Faire cuire doucement pendant 2 minutes.

2. Ajouter tous les autres ingrédients. Porter à ébullition, puis laisser mijoter 30 minutes à feu moyen en mélangeant de temps à autre.

3. Ajuster l’assaisonnement.

Tarte aux framboises

Silvia Galipeau Silvia Galipeau
La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS CARDINAL

Tarte aux framboises de Lesley Chesterman

Un soir d’hiver récent, j’ai voulu faire plaisir aux enfants avec un de leurs desserts préférés, fait maison : une tarte aux fruits. Entendons-nous : cette recette est un projet en soi. Et en ces temps où les loisirs sont peu nombreux, disons que celui-ci nous a gardée occupée toute la journée. On vous conseille d’ailleurs vivement de faire votre pâte le matin du jour J, la crème pâtissière en après-midi, et de finaliser le tout en soirée. Et promis, vos efforts seront récompensés ! Car, bien franchement, pour une rare incursion (intimidante) en pâtisserie, le résultat a été au-delà des attentes. La pâte ferme et légèrement sucrée, agrémentée de crème pâtissière à s’en lécher les doigts, le tout garni de fruits frais, a été dévorée le temps d’un instant. Fierté de la cuisinière et bonheur des goûteurs assurés !

Tirée de Chez Lesley, de Lesley Chesterman, Éditions Cardinal.

Rendement : de 8 à 10 portions

Ingrédients

• 1 croûte à tarte de pâte sucrée (23 cm), cuite à blanc

• 1 tasse de crème (35 %)

• 1 1/2 c. à soupe de sucre

• 1 c. à thé d’extrait de vanille

• 1 1/2 tasse de crème pâtissière refroidie (recette ci-dessous**)

• 3 tasses de framboises fraîches

• Sucre à glacer, au goût

Préparation

1. Suivre les instructions pour faire la croûte à tarte de pâte sucrée*

2. Suivre les instructions pour faire la crème pâtissière**

3. Dans un petit bol, fouetter la crème avec le sucre et la vanille jusqu’à la formation de pics fermes.

4. Dans un grand bol, fouetter la crème pâtissière vigoureusement jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène et sans grumeaux.

5. En fouettant, ajouter une grosse cuillère de crème fouettée à la crème pâtissière, puis incorporer le reste avec la spatule.

6. Verser dans la croûte de pâte refroidie et étendre uniformément. Placer les framboises sur le dessus, et à l’aide d’une passoire fine, saupoudrer d’une mince souche de sucre à glacer.

7. Servir et savourer immédiatement, ou réfrigérer jusqu’à une journée.

* Recette de pâte sucrée (pour 2 abaisses, réfrigérez la moitié pour usage ultérieur !)

Ingrédients

• 1 tasse de beurre non salé, à température pièce

• 3/4 de tasse de sucre à glacer, tamisé

• 1 pincée de sel

• 3 jaunes d’œufs

• 2 c. à soupe d’eau glacée

• 2 1/2 de farine tout usage

Préparation

1. Battre le beurre, le sucre à glacer et le sel jusqu’à l’obtention d’un mélange lisse et crémeux. Ajouter les jeunes d’œufs un à la fois, puis l’eau. En remuant, ajouter la farine jusqu’à ce que la pâte commence tout juste à prendre forme. Puis renverser la pâte sur un comptoir légèrement fariné, et l’écraser avec la base de la paume jusqu’à ce qu’elle ait une consistance homogène, sans trop la travailler. Diviser la pâte en deux, l’aplatir en deux disques, emballer dans une pellicule de plastique et réfrigérer au moins deux heures.

2. Sortir une des deux pâtes du réfrigérateur, couper en gros morceaux et travailler rapidement, presser entre les mains, comme une pâte à modeler, pour l’attendrir. En faire une grosse boule et l’aplatir en disque. La pâte doit être malléable, mais encore froide.

3. Sur une surface légèrement farinée, rouler la pâte en un grand cercle, en gardant le comptoir et la pâte farinés en tout temps, et en la tournant de 90 degrés après deux ou trois coups de rouleau. Rouler jusqu’à une épaisseur de 3 mm.

4. Déposer dans un moule à tarte de 23 cm, presser délicatement en allant jusque dans les arêtes.

5. Réfrigérer 30 min avant de faire cuire. Cuire à blanc, une vingtaine de minutes, à 375 °F.

** Recette de crème pâtissière

Ingrédients

• 1 tasse de lait

• 1/4 de tasse de sucre

• 1 c. à thé d’extrait de vanille

• 3 jaunes d’œufs

• 3 c. à soupe de fécule de maïs

• 2 c. à thé de beurre non salé

Préparation

1. Dans une petite casserole, fouetter le lait, la moitié du sucre et la vanille, puis porter à ébullition.

2. Entre-temps, dans un bol, fouetter vigoureusement les jaunes d’œufs et le reste du sucre, jusqu’à ce que le mélange soit lisse et pâle. Ajouter la fécule de maïs et continuer de fouetter jusqu’à consistance lisse.

3. Verser la moitié du mélange de lait chaud dans la préparation d’œufs. Fouetter jusqu’à ce que le tout soit lisse, puis verser dans le reste du mélange de lait chaud. Toujours en fouettant, reporter à ébullition et laisser bouillir 30 secondes, jusqu’à ce que le mélange soit lisse et épais.

4. Retirer du feu et ajouter le beurre, en fouettant. Transférer dans un bol propre et couvrir d’une pellicule de plastique reposant sur la surface de la crème, pour éviter qu’une croûte se forme. Réfrigérer immédiatement.

Si la croûte sucrée vous fait peur, sachez que sous la crème pâtissière, même si elle est craquelée (ou carrément ratée, comme la nôtre !), on n’y verra que du feu.

Au goût et selon vos humeurs, vous pouvez bien sûr remplacer les framboises par des bleuets, des fraises ou, pourquoi pas, un mélange de ce que vous avez sous la main !

Tofu korma

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS CARDINAL

Tofu korma de Marilou

Le tofu a été cuisiné à toutes les sauces dans notre foyer… ou presque. Non sans une certaine lassitude de la frange moins végétarienne de la maisonnée. Mais cette recette de tofu à l’indienne a ajouté une touche de renouveau à notre menu de semaine. Son goût doux et sucré ainsi que la texture agréable du tofu qu’on a déchiré en bouchées font de ce plat une recette gagnante auprès des enfants.

Tirée du livre 3 fois par jour, tome 4 – Un peu plus végé, de Marilou.

Rendement : 4 portions

Temps de préparation : 15 minutes

Temps de cuisson : 35 minutes

Temps de repos : minimum de 2 heures

Se congèle

Se conserve 3 ou 4 jours au réfrigérateur

Ingrédients

• 1/2 tasse de noix de cajou rôties

• 1/4 de tasse de raisins secs

• 1 tasse d’eau

• 1 oignon jaune, coupé en 4

• 2 gousses d’ail

• 2 c. à soupe de gingembre frais, haché

• 1 paquet (454 g) de tofu ferme

• 2 c. à soupe d’huile végétale

• 1 boîte (540 ml) de lait de coco

• 2 c. à soupe de pâte de tomates

• 1 c. à thé de garam masala

• 1 c. à soupe de miel (ou de sirop d’érable)

• Sel et poivre, au goût

• Coriandre fraîche, pour servir

Préparation

1. Faire tremper les noix de cajou et les raisins secs dans l’eau pendant un minimum de 2 heures et un maximum de 8 heures à température ambiante.

2. Au robot mélangeur, broyer le mélange de noix de cajou et de raisins avec l’eau de trempage. Ajouter l’oignon, l’ail et le gingembre, puis former une pâte bien lisse. Réserver.

3. Couper le tofu en tranches de 1 cm d’épaisseur, puis déchirer le tofu avec les mains en format bouchées.

4. Dans une grande poêle antiadhésive, à feu moyen, faire chauffer l’huile végétale, puis saisir le tofu de 2 à 3 minutes de chaque côté afin de le dorer. Ajouter le lait de coco, la pâte de tomates, le garam masala, le miel et le mélange de noix de cajou et de raisins broyés, puis assaisonner.

5. Couvrir et cuire à feu doux de 25 à 30 minutes.

6. Servir sur du riz avec un peu de coriandre fraîche hachée.

Afin d’obtenir une sauce bien onctueuse, il faut utiliser un robot mélangeur puissant pour broyer la préparation de noix de cajou.