Pour vous aider à choisir ce que vous mettez dans votre panier, des nutritionnistes analysent quatre aliments, toutes les quatre semaines.

Marie Allard
Marie Allard La Presse

Cuisse de poulet aux olives & au citron de 3 fois par jour

8,99 $ pour 420 g

Promesse

« Une bouchée et vous serez transportés sur la Méditerranée », dit 3 fois par jour.

Réalité

C’est vrai, cette tendre cuisse de poulet emballée sous vide est délicieuse. Elle est vendue réfrigérée dans un sac de plastique ; il faut la faire bouillir 10 minutes, puis la passer au four (sans le plastique !) pendant une autre dizaine de minutes avant de servir.

Composé de poulet, de crème, d’olives, d’huile d’olive, etc., ce plat ne comprend ni légumes ni céréales – il faut les ajouter. « J’adore la liste d’ingrédients, car elle est composée d’aliments que tout le monde connaît », dit Nathalie Quirion, nutritionniste à Thetford Mines.

Bizarrement, la portion analysée dans le tableau de valeur nutritive est de 140 g, alors que le plat pèse 420 g. Il faut donc garder en tête qu’il s’agit d’une grosse portion, même si on ne mange évidemment pas les os, dont le poids est compté. À noter : l’apport en sel « est élevé, comme dans la plupart des produits transformés », souligne Nathalie Quirion. Une portion de 140 g contient 730 mg de sodium, le tiers du maximum à consommer par jour.

Bonbons Sour Cran à saveur de fraise surette de Fruit d’Or

IMAGE FOURNIE PAR LE FABRICANT

Bonbons Sour Cran à saveur de fraise surette, de Fruit d’Or

2,99 $ pour 60 g

Sans OGM, sans colorant ni arôme artificiels, sans gélatine, sans gluten, sans arachides, sans édulcorant artificiel, végane.

Promesse

« Découvrez notre gamme de bonbons sains et faibles en sucre qui donne une nouvelle vie à la collation sucrée », dit Fruit d’or.

Réalité

Ces bonbons sont, en fait, des canneberges séchées qui goûtent les bonbons surs – il vaut mieux être averti, si on ne veut pas grimacer. Ils sont faits au Québec, avec des canneberges séchées, des fibres solubles de dextrine de tapioca, de la glycérine, de l’huile de tournesol, du sucre, etc.

Comparés aux bonbons Fruitsations de Mott’s, ces bonbons aux canneberges sont « moins riches en sucre ajouté », analyse Muriel Gnimadi, nutritionniste de Nutrition bienveillante. Attention : les fibres qui y sont ajoutées « n’ont pas d’effet ni sur le sucre sanguin, ni sur le cholestérol, ni sur la régularité de la fonction intestinale », précise-t-elle.

Ce n’est pas un bonbon sain, parce que cela n’existe pas… « Cette sucrerie est intéressante, car moins sucrée que d’autres, note Muriel Gnimadi. Elle est peut-être choisie pour des raisons éthiques (alimentation locale, biologique, végétalisme) et des raisons religieuses (absence de gélatine, qui peut provenir du porc). Ce n’est ni un bon choix ni un mauvais choix. » Dégustez-en à l’occasion si vous aimez son goût, passez votre tour sinon.

Boulettes Général Tao de Ricardo

IMAGE FOURNIE PAR LE FABRICANT

Boulettes Général Tao, de Ricardo

22,99 $ pour 1,2 kg

Promesse

« Passez plus de temps en famille, on s’occupe du reste », dit Ricardo.

Réalité

Il est troublant de voir Ricardo, qui incite les gens à cuisiner depuis 20 ans, proposer du prêt-à-manger. Pour déguster ces boulettes Général Tao, il suffit de passer le plat au four pendant une trentaine de minutes (après avoir enlevé la pellicule de plastique qui le recouvre).

Les boulettes (qui goûtent surtout le porc) sont correctes, surtout si on est amateur de sauce sucrée à la Général Tao. Les légumes se font toutefois rares, beaucoup plus que sur la photo de l’emballage. Si bien qu’il vaut mieux prévoir une salade ou d’autres légumes en accompagnement.

« La liste d’ingrédients est longue, mais il y a seulement quelques additifs en toute fin pour la conservation », note Nathalie Quirion. Pour une portion correspondant à un quart du plat, « il y a un apport suffisant en protéines pour un repas, observe-t-elle. L’apport en sodium est élevé, comme dans la plupart des repas préparés. Disons que c’est dans les limites de l’acceptable. Pour le gras, c’est assez élevé, mais ça demeure aussi dans les limites de l’acceptable ».

Céréales Vector, croustillant à l’érable de Kellogg’s

PHOTO FOURNIE PAR LE FABRICANT

Céréales Vector, croustillant à l’érable, de Kellogg’s

4,96 $ pour 306 g

Promesse

« Fournit 10 g de protéines », dit Kellogg’s.

Réalité

En effet, une portion d’une tasse de ces céréales contient 10 g de protéines, ce qui aide à se sentir rassasié. Elles sont aussi riches en fibres. Mais ces Vector fournissent 12 g de sucres par portion, ce qui est considérable. Il y a aussi « beaucoup d’additifs dans la liste d’ingrédients », indique Muriel Gnimadi.

« Si on compare avec le Granola biologique érable et quinoa de Grandma Emily, ce dernier est fait uniquement d’ingrédients qu’on trouve en cuisine, sans additifs, note Muriel Gnimadi. Ce granola est moins sucré que les Vector et a une teneur équivalente en fibres. Le petit bémol est qu’il contient moins de protéines. »