Pour vous aider à choisir ce que vous mettez dans votre panier, des nutritionnistes analysent quatre aliments. En prime, une recette de Nutella au tournesol !

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Céréales Timbits au chocolat glacé

Post

4,79 $ pour 326 g

Promesse : « Impossible de se tromper lorsque l’on opte pour des céréales au chocolat, n’est-ce pas ? », dit Post.

Réalité : Oui, il est possible de se tromper en croyant qu’il s’agit de… céréales. « C’est une friandise comme une barre de chocolat avec, au moins, quelques vitamines et minéraux ajoutés », indique Geneviève Boily, professeure en techniques de diététique au collège Montmorency de Laval, qui a évalué les produits en collaboration avec ses élèves.

Le premier ingrédient de ces Timbits est le sucre (et le troisième, le sirop de glucose, aussi du sucre). Résultat : une portion d’une tasse de ces Timbits contient 17 g de sucres. « C’est énorme ! » souligne Geneviève Boily. À titre d’information, l’OMS recommande de consommer un maximum de 25 g de sucres ajoutés par jour. Autre hic : chaque portion fournit 130 mg de sel. Bref, c’est une gâterie occasionnelle, pas un déjeuner.

Délice au chocolat noir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Délice au chocolat noir, 5,49 $ pour 228 g (4 portions de 57 g)

Fontaine Santé

5,49 $ pour 228 g (4 portions de 57 g)

Promesse « La combinaison parfaite de poudre de cacao, de pois chiches et de dattes fait de cette délicieuse collation un dessert chocolaté sans culpabilité », dit Fontaine Santé.

Réalité : Ce hummus à la riche saveur de chocolat est une agréable découverte. « La liste d’ingrédients est courte et composée d’éléments que l’on retrouverait facilement dans son réfrigérateur ou son garde-manger », observe Élise Jalbert-Arsenault, nutritionniste à Montréal. Il s’agit essentiellement de pois chiches, d’huile de canola, de poudre de cacao, de purée de dattes, etc.

« Ce produit se compare avantageusement aux fondues au chocolat, si l’on souhaite y tremper des fruits, indique la nutritionniste. Il contient moins de gras et de sucre que la plupart des fondues sur le marché. » C’est aussi une chouette solution de rechange au glaçage à gâteau. Seul hic : chaque carton contient quatre petits contenants en plastique, loin du zéro déchet.

Amandes de Marcona au citron

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Amandes de Marcona au citron, 6,49 $ pour 150 g

Handfuel

6,49 $ pour 150 g

Promesse : « Arômes naturels à 100 % », dit Handfuel.

Réalité : Il n’y a que trois ingrédients dans ce produit fabriqué au Canada à partir d’ingrédients importés : des amandes espagnoles, du jus de citron et du sel marin. Les arômes naturels semblent donc fournis par le jus de citron.

Gros hic : ces amandes sont fort salées. Une portion d’un tiers de tasse contient 240 mg de sodium, « donc environ 10 % de l’apport maximal tolérable en sodium » par jour, analyse Geneviève Boily. Autre bémol, leur prix. Il est possible de trouver des amandes nature presque trois fois moins chères. « Il serait préférable de mettre du goût en aromatisant nous-mêmes les amandes à la maison, en mettant par exemple du zeste de citron séché ou d’autres agrumes, épices ou herbes séchées », suggère Geneviève Boily.

Craquelins cuits au four Cheez -it, Parfum Épicé

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Craquelins cuits au four Cheez -it, parfum Épicé, 3,49 $ pour 200 g

Kellogg Canada

3,49 $ pour 200 g

Promesse : « Faits avec du vrai fromage », dit Kellogg Canada.

Réalité : C’est vrai, ces craquelins (vendus depuis 1921 aux États-Unis, nouveaux au Canada) contiennent du fromage. « L’Agence canadienne d’inspection des aliments permet d’indiquer une telle allégation si l’ingrédient est présent dans l’aliment, peu importe sa forme (par exemple gelé, en poudre, moulu, concentré, etc.) », précise Élise Jalbert-Arsenault. « Il y aurait donc véritablement du fromage dans ces craquelins, observe-t-elle, mais sous quelle forme et en quelle quantité, il est bien difficile de le dire ! Est-ce que ces craquelins sont pour autant une source de protéines ou de calcium comme le serait du vrai fromage ? Pas du tout ! »

Composés d’une liste interminable d’ingrédients, ces Cheez -it sont surtout une source de gras et de sel. « Pour seulement 20 g de craquelins, on retrouve 5 g de lipides, soit plus de deux fois plus que dans certains autres craquelins », note la nutritionniste. On l’aura compris : il s’agit d’un aliment ultra-transformé, « qu’il est préférable de manger en quantité limitée », conseille Élise Jalbert-Arsenault.