Pour vous aider à choisir ce que vous mettez dans votre panier, des nutritionnistes analysent quatre aliments.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Dinde Boréale

DuBreton, 8,29 $ pour 125 g

Promesse : « Sans nitrites, sans phosphates, sans gluten et sans agents de conservation », dit DuBreton.

Réalité : Ces tranches de dinde se démarquent au rayon des charcuteries. Elles sont composées de dinde biologique, de bouillon biologique, de sel, de vinaigre blanc, de sucre de canne et d’extraits de levure et de fruits. « La formulation de cette recette ne comprend aucun nitrite sous forme chimique ou naturelle », assure Stephanie Lugassy, porte-parole de DuBreton. Il peut y avoir des traces de nitrates dans cette dinde, mais en quantité infime.

Encore mieux : comparée à la poitrine de dinde fumée à l’ancienne Olymel, la dinde boréale DuBreton est moins grasse, moins salée et contient plus de protéines par portion. Elle est toutefois chère : 6,63 $ pour 100 g, contre 2,75 $ pour 100 g de dinde fumée classique Flamingo. « Des charcuteries, il faut en manger moins souvent, mais de bonne qualité », conseille Fabiola Masri, nutritionniste.

Bol d’avoine artisanal, parfum biscotti aux amandes

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Bol d’avoine artisanal, parfum biscotti aux amandes, 4,99 $ pour un contenant de 141 g

GoodFood, 4,99 $ pour un contenant de 141 g

Promesse : « Sain et nourrissant, chaque bol apporte plus de 10 g de protéines », dit GoodFood.

Réalité : C’est vrai, cette portion de gruau fournit 11 g de protéines, bienvenues le matin. « C’est un bon petit déjeuner clés en main », analyse Karolane Côté, nutritionniste.

Il ne s’agit pas d’un banal gruau sans saveur. Ce savoureux bol (à garder au congélateur) contient de l’avoine, de la poire, de l’abricot, du nectar de noix de coco (une solution de rechange végane au miel), des amandes, des pépites de chocolat, etc. « C’est une généreuse portion, un peu trop riche en sucre et en gras saturés, mais qui rassasie probablement longtemps », observe Karolane Côté. Attention : d’autres variétés de gruau GoodFood sont encore plus sucrées.

On peut manger ce gruau froid, en versant la veille du lait dans le contenant et en le laissant reposer au frigo pendant la nuit. Ou encore chaud, en passant la tasse au micro-ondes ou en versant son contenu dans une casserole. Malheureusement, ce produit pratique n’est ni écolo ni écono.

Purée de betteraves

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Purée de betteraves, 6,99 $ pour 250 g

Épurée Inspiration chef, 6,99 $ pour 250 g

Promesse : « Épurée est une purée de légumes lisse et onctueuse, digne des repas gastronomiques », dit Épurée Inspiration chef.

Réalité : Belle découverte que ces purées de légumes, faites à 90 % d’ingrédients locaux. La purée de betteraves ne contient que des betteraves et du sel (une portion d’un quart de tasse comble 10 % du maximum de sodium à consommer par jour). Il suffit d’ajouter de l’eau, du lait ou du fond de volaille pour en faire un potage de betteraves rapido presto, sans se salir les doigts. Plusieurs autres usages sont possibles (dans un risotto, un gâteau, en accompagnement d’une viande, etc.).

« Les ingrédients sont simples et naturels, souligne Fabiola Masri, nutritionniste. L’absence d’ingrédients superflus est un grand point fort. » Cinq autres variétés de purées sont offertes (brocolis, carottes, champignons, oignons caramélisés et pommes de terre).

Mélange pour sauté de légumes aigre-doux

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Mélange pour sauté de légumes aigre-doux, 4,99 $ pour 430 g

Attitude fraîche, 4,99 $ pour 430 g

Promesse : « Offerts en portion familiale, ces sautés de légumes frais sont faciles à cuisiner au wok ou dans une grande poêle en quelques minutes seulement », dit Attitude fraîche.

Réalité : Ce mélange de huit légumes concocté à Sherrington, au Québec, est rapide à préparer — ce qui tombe bien après les Fêtes, alors qu’on a moins envie de cuisiner. Il suffit de le faire sauter avec une protéine, puis d’ajouter la sauce. « Les légumes sont variés, mais la liste d’ingrédients de la sauce est longue », observe Karolane Côté, nutritionniste.

Le sachet de sauce aigre-douce contient du sucre, de la cassonade, de la mélasse, mais aussi des additifs comme du colorant caramel. « En guise d’accompagnement, c’est bien, mais c’est un peu trop sucré et salé, note Karolane Côté. Mais si ça encourage à ajouter des légumes à son alimentation, pourquoi pas ? »