(Pékin) Fini les banquets somptueux et les plats innombrables : les Chinois, réputés pour leur gastronomie et leur bon appétit, vont devoir se mettre à l’austérité culinaire, conformément à un ordre du président Xi Jinping contre le gaspillage alimentaire.

Agence France-Presse

Si la tradition exige que soient servis à table autant de plats qu’il y a de convives plus un, les fils du dragon sont désormais invités à essayer l’inverse : un plat par invité, moins un.

Plusieurs associations professionnelles du secteur de la restauration dans les villes de Pékin, Wuhan et Xian tentent désormais d’imposer ce modèle « N-1 ». Leurs membres sont également invités à offrir sur leurs menus la possibilité de commander des portions réduites, voire des demi-portions.

Ces initiatives font suite à une « instruction » publiée mardi par le président Xi Jinping en personne. L’homme fort de Pékin a jugé « choquant et inquiétant » le gaspillage alimentaire de ses compatriotes.  

« En dépit des bonnes récoltes engrangées par notre pays chaque année, il est nécessaire de maintenir un sens de la crise en matière de sécurité alimentaire », a averti le chef de l’État et du Parti communiste chinois.

Dans un rapport de 2018, l’Académie chinoise des sciences estimait à près de 100 grammes la quantité de nourriture gâchée en moyenne par personne à chaque repas.

A la fin d’un repas, la politesse traditionnelle exige de laisser de la nourriture dans son assiette pour ne pas donner l’impression que l’on n’a pas eu assez à manger.

Avec son essor économique, la Chine est passée en quelques décennies des périodes de famine à la surconsommation.

En 2015, l’Académie des sciences agricoles évaluait à 35 millions de tonnes la quantité de nourriture gaspillée chaque année dans le pays aux 1,4 milliard d’habitants.

Les réseaux sociaux ont pris le relais de la lutte anti-gaspillage.

Les populaires plateformes Douyin et Kuaishou ont annoncé qu’elles fermeraient les comptes des utilisateurs qui se filment en train de s’empiffrer à l’extrême, une habitude connue sous le terme coréen de « mukbang ».

Mais certains internautes semblent douter des résultats de la nouvelle politique d’austérité affichée.

« Il faudrait commencer par changer notre habitude nationale de vouloir en mettre plein la vue », observe un utilisateur du réseau Weibo. « On pense toujours que l’on perd la face si l’on commande un seul plat pour deux personnes ».