Un nouveau site web, une infolettre hebdomadaire, des idées de magazines thématiques… Josée di Stasio est toujours aussi inspirée et curieuse. La Presse s’est entretenue avec l’animatrice, qui nous parle de ses nombreux projets.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

On peut dire que la sauce a pris entre Josée di Stasio et l’équipe de KO Média. Après avoir publié un superbe « bookazine » consacré à l’art de vivre à l’italienne (Comme en Italie, mai 2018), l’éditrice Sophie Banford a convaincu l’animatrice chouchou des Québécois de créer son propre site web qui sera lancé officiellement demain. 

« Depuis que j’ai arrêté la télévision, on me demandait souvent : “Quand allez-vous revenir ?”, raconte Josée di Stasio en entrevue à La Presse. C’était super sympa et en même temps ça me challengeait. Je me disais : “C’est vrai, j’avais une relation avec les gens et cette relation a été interrompue.” Et je n’avais plus de plateforme pour partager mes coups de cœur avec eux. »

Les recettes de di Stasio, qu’on peut encore consulter sur le site de Télé-Québec, migreront donc graduellement vers le nouveau site qui se nomme tout simplement « Josée di Stasio ». On parle d’une banque de plus de 1000 recettes dont plusieurs sont devenues des classiques avec le temps. « C’est vrai que certaines recettes comme le potage à la courge, le bœuf à l’anis étoilé ou le gâteau d’anniversaire, font désormais partie des rituels dans certaines familles, observe l’animatrice. Ces recettes-là ne changeront pas. Mais il y aura de nouvelles photos, de nouveaux accompagnements. D’autres recettes ont été revisitées. J’ai également ajouté des plats végétariens. Je suis une fan de légumes alors il y en aura beaucoup. Et je suis allée piquer des recettes dans mes différents livres. »

Croqués sur le vif

Josée di Stasio a collaboré à nouveau avec la photographe Dominique T. Skoltz, qui a signé les photos des livres À la soupe et Le carnet rouge. « On a travaillé tout l’été pour créer un esprit, une ambiance. Mais c’est toujours l’assiette qui est la vedette. »

PHOTO DOMINIQUE T. SKOLTZ, FOURNIE PAR KO MÉDIA

L’une des recettes de Josée di Stasio

On pourra également recevoir des nouvelles de Josée di Stasio chaque semaine en s’abonnant à une lettre dans laquelle elle proposera des recettes et des idées de menus inspirés par les produits disponibles au marché : les pommes, l’Action de grâces, Noël… L’animatrice ira au gré de son inspiration et des temps de l’année. « Je me donne le temps d’apprivoiser cette nouvelle plateforme », dit-elle. 

À moyen terme, elle aimerait dépasser les frontières de la cuisine pour parler plus largement d’art de vivre. « J’aime beaucoup la spontanéité d’Instagram et je veux apprendre à bien l’utiliser, souligne-t-elle. Je veux partager mes découvertes : un nouveau commerce, un artisan dont j’aime le travail, une idée de bouquet toute simple et facile à faire. »

Contrairement à la télévision où les délais sont longs, si je vois quelque chose que j’aime, ça peut se retrouver sur mon site le lendemain.

Josée di Stasio

L’idée, précise-t-elle, n’est pas de faire étalage de sa vie privée mais bien d’inspirer les gens en partageant ses coups de cœur.

Josée di Stasio semble emballée de sa collaboration avec KO Média. « Tout ça se peut grâce à ma rencontre avec Sophie Banford, dit-elle. C’est une fille très dynamique qui est aussi très respectueuse de mon rythme et de mes envies. » L’animatrice affirme avoir d’autres idées, dont quelques « bookazines » qui nous feront découvrir des styles de vie inspirants. « J’ai des projets qui sont tous prêts dans ma tête, lance-t-elle avec enthousiasme. J’aimerais faire un "bookazine" sur les Scandinaves, avec qui on partage beaucoup de choses sur le plan social. » Le Japon, qu’elle a découvert récemment, et qui a été une véritable révélation, l’inspire également beaucoup. Elle évoque aussi un éventuel documentaire. Bref, Josée di Stasio est en feu. Et c’est tant mieux pour nous.

Le site sera lancé officiellement demain, mais on peut déjà s’abonner à l’infolettre.