Plusieurs consommateurs considèrent que les aliments qui leur sont offerts sont trop sucrés, révèle l’analyse de quelque 400 000 commentaires mis en ligne par des clients du géant Amazon.

La Presse canadienne

Une organisation américaine, le Centre Monell, a eu recours à l’intelligence artificielle et à des algorithmes sophistiqués pour décortiquer ces commentaires, une tâche titanesque qui aurait été impossible à réaliser autrement.

Les 393 568 évaluations avaient été mises en ligne par 256 043 clients d’Amazon sur une période de dix ans et concernaient 67 553 produits. Les chercheurs ont identifié des mots ayant trait au goût, à la texture, à l’odeur, au coût, à la santé et au service à la clientèle.

Un goût « sucré » était mentionné dans 11 % des commentaires, soit près de trois fois plus qu’un goût « amer ». Qui plus est, un goût « trop sucré » revenait 25 fois plus souvent qu’un goût « pas assez sucré ».

En comparaison, un goût « salé » n’était pratiquement jamais mentionné, ce qui peut étonner quand on pense aux préoccupations de santé publique associées à la consommation de trop grandes quantités de sel.

Les conclusions de cette analyse ont été publiées par le journal scientifique Physiology & Behavior.