Source ID:; App Source:

Comment améliorer sa lipidémie

En vieillissant, les risques de souffrir de maladies cardiovasculaires... (Photo: The Boston Globe)

Agrandir

Photo: The Boston Globe

Jacinthe Côté
La Presse

En vieillissant, les risques de souffrir de maladies cardiovasculaires augmentent, plus particulièrement pour les hommes de 45 ans et plus et les femmes de 55 ans et plus. Cela peut se manifester par différents symptômes qui affectent le coeur, l'intégrité des vaisseaux sanguins et la circulation sanguine: athérosclérose, hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral, thrombose, crise cardiaque.

Afin d'évaluer le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires, les professionnels de la santé font un suivi périodique de plusieurs marqueurs, dont la concentration des transporteurs de lipides sanguins appelés lipoprotéines. Parmi ceux-ci, les plus connus sont certainement le LDL (Low Density Lipoprotein) et le HDL (High Density Lipoprotein), deux transporteurs de cholestérol. Le premier est souvent surnommé «mauvais cholestérol» parce qu'il a tendance a échapper le cholestérol durant son transport. Le HDL fait le contraire et ramène au foie le cholestérol qui traîne, d'où son surnom «bon cholestérol».

 

Mario Gascon essaie de comprendre pourquoi son taux sanguin de HDL baisse, bien qu'il soit actif physiquement presque au quotidien et surveille son alimentation. Il a éliminé les gras trans et utilise maintenant de l'huile d'olive.

En étant actif physiquement tous les jours, vous faites déjà quelque chose de bien pour vous aider. Le fait de couper les gras trans de votre alimentation est également bénéfique, car ceux-ci provoquent une élévation du taux sanguin de LDL, mais causent aussi une réduction des HDL. Les gras trans se trouvent encore dans certains aliments transformés (frites, beignes, produits panés, muffins, biscuits, craquelins, pâte à tarte, gâteaux, pâtisseries). Mais ils tendent à diminuer depuis la nouvelle réglementation qui oblige les manufacturiers à déclarer leur présence dans le tableau d'information nutritionnel.

La plupart des gens qui surveillent leur consommation de matières grasses dans le but de réduire leur cholestérol vont réduire leur consommation de beurre, de viande et le pourcentage de matières grasses des produits laitiers pour les remplacer par des huiles végétales et des aliments faits à partir de ces huiles. C'est très bien, mais si les huiles utilisées pour remplacer les gras saturés sont principalement riches en oméga-6 (huiles d'arachide, de maïs, de tournesol, de graines de coton, de sésame et de soja), et que cette augmentation de leur consommation se fait aux dépens de celles des aliments riches en gras mono-insaturés (huiles d'olive, de canola et noix), cela peut causer une réduction du cholestérol HDL sanguin. D'où l'importance d'avoir une consommation de matières grasses variée et modérée.

Finalement, il peut être pertinent d'indiquer que la prise de certains types de médicaments peut entraîner, comme effet secondaire, une hausse du cholestérol HDL sanguin. C'est entre autres le cas des benzodiazépines, un type de médicaments souvent utilisés pour soulager, à court terme, les symptômes d'anxiété et d'insomnie.

Certains médicaments bêtabloquants (ceux sans activité sympathique intrinsèque) utilisés pour prévenir l'angine de poitrine ou stabiliser une hypertension, peuvent également avoir cet effet secondaire. Si vous prenez un de ces médicaments, vous devriez peut-être en discuter avec votre médecin.

L'auteure de cette chronique est membre de l'Ordre professionnel des diététistes du Québec. Chaque semaine, elle répond à vos questions et commentaires. Adressez-les à: Chronique nutrition, La Presse, 7, rue Saint-Jacques, Montréal, H2Y 1K9 ou par courriel à : questiondenutrition@hotmail.com

 




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer