Les études épidémiologiques tendent à démontrer que l'obésité et l'embonpoint qui nous affligent actuellement sont causés principalement par une diminution généralisée de la dépense calorique dans la population plutôt que par une augmentation de l'apport calorique.

Richard Chevalier LA PRESSE

Bref, on engraisse de plus en plus parce qu'on bouge de moins en moins. Augmenter sa dépense calorique en faisant plus d'exercice s'avère donc une approche logique pour maigrir puisqu'elle s'attaque à la cause même de l'excès de gras, soit le manque d'exercice. Mais cette approche est-elle efficace pour perdre son excédent de gras? La recherche est également claire à ce sujet: l'exercice fait maigrir (voir l'encadré) et en plus, il renforce le coeur, les muscles et les os, ce que ne font pas les diètes amaigrissantes expéditives et encore moins la liposuccion, une méthode d'amaigrissement radicale tristement devenue à la mode.À ne pas faire

Toutefois, la méthode exercice ne fera fondre le surplus de gras que si elle est appliquée de la bonne manière. Hélas, ce n'est pas toujours le cas. Les personnes qui n'ont pas réussi à maigrir en faisant de l'exercice ont commis au moins une des trois erreurs suivantes.

1. Choisir les mauvais exercices. La première erreur consiste à utiliser des exercices localisés pour maigrir dans une région précise du corps. L'exemple classique est celui des exercices pour le ventre (demi-redressement du tronc, élévation des jambes et tutti quanti). Ces exercices raffermissent les abdominaux, mais ne diminuent en rien la couche de tissu gras qui les recouvre.

2. En faire trop sans être prêt. Une autre erreur fréquente consiste à se lancer dans un marathon d'exercices sans être assez en forme et motivé pour faire cela. En agissant de la sorte, on obtient le même résultat qu'une personne qui désire perdre du poids en suivant une «diète catastrophe» de 800 calories par jour. Courbaturés, fatigués, voire blessés, ces boulimiques impulsifs de l'exercice lâchent tout après quelques séances. Et ils n'ont évidemment pas maigri!

3. Ne pas être assidu. La troisième erreur est le manque de régularité. On démarre avec quatre ou cinq séances par semaine, puis on diminue à deux ou trois, pour ensuite augmenter à trois ou quatre et finalement diminuer encore. Ce manque de régularité se traduit la plupart du temps par une absence de résultat significatif. C'est comme si on suivait une diète seulement quand on en avait envie. Avec une telle approche, il n'est donc pas étonnant que la formule de l'exercice pour maigrir ne marche pas pour ces personnes!

Heureusement, des milliers d'autres personnes ont maigri en faisant les bons exercices, c'est-à-dire en respectant les règles de base qui permettent de s'attaquer efficacement au surplus de gras. Rappelons ces règles de base.

Règle no 1: Démarrer progressivement pour ne pas se blesser, se brûler physiquement et préserver sa motivation.

Règle no 2: Faire les bons exercices, c'est-à-dire démarrer avec des exercices généralisés de type aérobique, car ils activent, modérément, les grandes masses musculaires des membres inférieurs et du bassin, ce qui est suffisant pour dépenser pas mal de calories, mais surtout pour faire rouler plus vite le métabolisme. La marche rapide est un bon exemple d'exercice aérobique de démarrage si vous n'êtes pas en forme. Et rappelez-vous qu'une fois terminé, l'exercice aérobique continue à «chauffer» les cellules (métabolisme) pendant plusieurs heures, ce qui contribue à vous faire perdre des calories supplémentaires sans même que vous ayez à lever le petit doigt.

Règle no 3: Faire les bons exercices tous les jours ou presque. Si on veut commencer à observer sur son corps des résultats tangibles dans un délai raisonnable (4 à 6 semaines). Une à deux séances d'exercice par semaine sont insuffisantes pour réduire sa masse grasse. En fait, on applique ici le principe des diètes hypocaloriques que l'on doit suivre tous les jours.

Règle no 4: Se rappeler que nous ne sommes pas égaux devant la calorie. Vous avez sûrement observé ce phénomène: deux personnes suivent le même plan pour maigrir, mais n'obtiennent pas, à la fin, la même perte de poids. L'une pourra avoir maigri plus que l'autre. Les recherches du Dr Claude Bouchard, à l'époque où il était chercheur à l'Université Laval, ont validé, scientifiquement, ce constat. Soumis au même programme d'exercice, de vrais jumeaux perdaient sensiblement le même poids, tandis qu'il y avait des écarts importants entre des non-jumeaux. Ces résultats laissent supposer que des facteurs génétiques influencent la rapidité avec laquelle une personne peut perdre ou gagner du poids. Néanmoins, si votre plan d'exercices est bon et que vous le suivez à la lettre, vous maigrirez, même si ce n'est pas au même rythme que l'autre qui fait exactement la même chose que vous