Quand mes enfants étaient petits, je leur rappelais souvent, à propos de la nourriture qu’on leur servait, qu’ils avaient le droit de dire qu’ils n’aimaient pas, mais pas de dire que ce n’était pas bon. Il en va de même pour le vin. Lorsqu’il est bien fait, son appréciation devient une question de goût personnel. Voici deux vins rouges élaborés avec grand soin, mais de styles différents. Puis, un autre rouge, italien, plus cher mais d’un excellent rapport qualité-prix.

Publié le 8 mai
Véronique Rivest
Véronique Rivest Sommelière, collaboratrice invitée

Partenaire de grillades

Cet excellent vigneron de la vallée du Rhône méridionale m’épate régulièrement avec l’excellent rapport qualité-prix de ses vins. Cet assemblage de grenache et de syrah, le Rémi Pouizin Côtes du Rhône Les Pious 2020, affiche toutes les caractéristiques de cette région ensoleillée : fruité, dodu et chaleureux, mais sans lourdeur aucune. Il fait aussi preuve de vitalité, de fraîcheur et de complexité. Des arômes de fruits très mûrs, une pointe de confiture, de kirsch, s’entremêlent à des notes d’épices et de bacon. De délicates notes florales ajoutent aussi à sa fraîcheur. La bouche est riche, avec une matière mûre, et de légers tanins apportent juste ce qu’il faut de relief. Très complet à ce prix, ce vin fait preuve d’une certaine fermeté et appelle la table. Tout indiqué pour vos premières grillades ! Il vient de commencer à être distribué ; les quantités augmenteront au cours des prochains jours.

Rémi Pouizin Côtes du Rhône Les Pious 2020, 18 $ (13994930), 14 %, bio

Garde : de 1 à 3 ans

Consultez le site de la SAQ

Simple mais réjouissant

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Meinklang Burgenland 2020

Cette maison, Domaine Meinklang, commence à être bien connue chez nous. Elle nous offre régulièrement des vins à bon prix, issus d’une viticulture exemplaire. Ce rouge, le Meinklang Burgenland 2020, à base des trois cépages indigènes d’Autriche (60 % zweigelt, 30 % blaufränkisch, 10 % saint-laurent), est dans un style très léger, gourmand et gouleyant. Le nez s’ouvre sur des notes affriolantes de petits fruits rouges aigrelets, avec une pointe d’herbes et d’épices. En bouche, il est très frais, droit, tonique et tendu, avec un fruit juteux. Très peu tannique, c’est un vin pimpant, simple mais réjouissant, qui sera meilleur servi rafraîchi. Parfait pour l’apéro, il est aussi tout indiqué pour trancher dans le gras de la charcuterie, d’un grilled cheese, d’une pizza, ou pour accompagner un steak tartare, une escalope de veau panée, une salade au chèvre chaud.

Meinklang Burgenland 2020, 18,60 $ (13971164), 12 %, bio

Garde : à boire

Consultez le site de la SAQ

Goûter l’harmonie

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Silvio Grasso Langhe Rosso 2019

La région de Langhe est reconnue pour les appellations de Barolo et de Barbaresco. On l’associe d’emblée au cépage nebbiolo. Mais Langhe est aussi une appellation pour laquelle de nombreux cépages sont permis. Ce vin, le Silvio Grasso Langhe Rosso 2019, est issu d’un assemblage de 40 % de nebbiolo avec de la syrah et du merlot. Mais le vin est tellement harmonieux qu’il est difficile de distinguer les cépages. Il goûte essentiellement piémontais : la typicité des cépages s’efface et laisse la place au terroir. Le nez, complexe et évolutif, offre des notes de terre noire, de tabac, de cuir, de fraise, de griotte et de cerise séchée. La bouche est riche, complexe et très harmonieuse, avec beaucoup de fraîcheur et des tanins bien présents, mûrs et fermes. Savoureux et long, il est aussi puissant et appelle la table : bœuf ou jarret d’agneau braisé, grillades, risotto aux champignons sauvages.

Silvio Grasso Langhe Rosso 2019, 25,15 $ (13616269), 14 %

Garde : de 4 à 6 ans

Consultez le site de la SAQ