Les Crémants de Bourgogne envisagent de déposer un recours devant le Conseil d’État si l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) n’accède pas à leur demande de faire inscrire sur leur étiquette la mention de terroir, comme le font déjà de nombreux champagnes.

Publié le 17 janvier
Agence France-Presse

Les Crémants de Bourgogne ont déposé cette requête il y a dix ans auprès de l’INAO mais sans aucune réponse positive. Une commission nationale d’enquête a récemment rendu un avis défavorable.

« Si l’INAO confirmait cet avis, nous déposerions un recours devant le Conseil d’État », a indiqué à l’AFP Pierre du Couëdic, délégué général de l’Union des producteurs et élaborateurs de crémant de Bourgogne (UPECB).