On ne peut que lever notre verre pour saluer la performance du Québécois Pier-Alexis Soulière, qui vient d’être désigné Meilleur sommelier du Canada 2020 (le concours triennal, organisé par l’Association canadienne des sommeliers professionnels, s’est déroulé du 16 au 19 octobre 2021), confronté à la fine fleur des experts du vin au pays.

Mis à jour le 20 oct. 2021
Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse

Après s’être hissé jusqu’en finale, il a disputé la première place à l’Ontarienne Emily Pearce et à Matthew Landry, de la Colombie-Britannique. Mardi soir, la palme a été décernée à Pier-Alexis Soulière à l’issue des épreuves qui se déroulaient à Penticton, en Colombie-Britannique.

« Je me sens vraiment honoré de pouvoir être reconnu par mes pairs, c’est extraordinaire de pouvoir démontrer une expertise à des gens qui ont cette même expertise », a distillé Pier-Alexis Soulière lors d’une entrevue avec La Presse.

Au programme du concours : une épreuve de service aux tables, suivi de l’identification de photographies et de la correction de listes de vins, le tout se concluant par la proverbiale dégustation de vins à l’aveugle. D’autres tests complémentaires ont émaillé la finale du concours, comme la décantation d’une bouteille de vin, la confection d’un cocktail, la proposition d’un accord vin-mets, ou le service d’un magnum dans 15 verres différents.

Cette dernière épreuve, assez inusitée aux yeux du sommelier, est d’ailleurs celle qui lui a donné le plus de fil à retordre. « Personne ne demandera jamais ça dans un restaurant ! Mais c’est un peu le but de l’épreuve : déstabiliser les candidats, pour qu’ils montrent comment ils sont capables de faire un reset et rebondir face à une situation inattendue », a analysé le vainqueur, qui s’est en revanche senti très à l’aise dans le cadre de l’épreuve des photographies à identifier.

Le jury était composé de Michelle Bouffard, Véronique Rivest et Bryant Mao. Ce nouveau titre de Pier-Alexis Soulière lui pave la voie du concours de Meilleur sommelier du monde, prévu en France en 2023.

Un autre sommelier québécois, Hugo Duchesne, qui avait remporté le titre de meilleur du Québec en septembre 2020, a accédé à la demi-finale de la compétition nationale organisée à Penticton.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Hugo Duchesne s’est taillé une place en demi-finale du concours.

Précocité professionnelle

Ayant décroché en 2016, avant ses 30 ans, le titre de Master Sommelier, Pier-Alexis Soulière a déjà remporté en 2017 le titre de Meilleur Sommelier du Québec, puis celui de Meilleur Sommelier des Amériques l’année suivante. En 2019, il s’est hissé dans la liste des dix premiers au concours de Meilleur Sommelier du Monde.

Ayant commencé son parcours à Montréal, il a officié dans de nombreux établissements prestigieux de par le monde, comme le californien Manresa, le londonien Dinner by Heston Blumenthal, ou encore le new-yorkais The Modern. Au Québec, il a servi à La Chronique à Montréal, et s’est récemment embarqué dans l’aventure du nouveau restaurant Le Clan, ouvert fin septembre à Québec par le chef Stéphane Modat.

On note par ailleurs que le concours de Meilleur sommelier du Canada a systématiquement été remporté par des professionnels de la Belle Province. Pier-Alexis Soulière explique cette prépondérance par la qualité de la formation offerte, la gamme étendue de produits proposés à la SAQ par rapport aux autres provinces et, éventuellement, le fait que les candidats doivent passer les épreuves en utilisant une langue seconde.

Avec quel petit plaisir gastronomique savourera-t-il sa victoire ? « Très simplement et en famille, avec une épaule d’agneau grillée au four accompagnée de légumes de saison et d'un crozes-hermitage », conclut-il.