La septième édition de l’évènement le Vin en fête se déroulera le 17 juillet prochain au Marché Locavore de Racine. Cet évènement a comme objectif de permettre à la population de côtoyer les producteurs du terroir.

Lilia Gaulin, Initiative de journalisme local La Tribune

De nombreux producteurs provenant de partout en région seront réunis sur place dont les Vallons de Wadleigh, la Halte des Pèlerins, l’École du 3e rang, le Vignoble Chemin de la Rivière, la Vallée des Nuages et Miel Fontaine.

Plusieurs variétés seront proposées au public telles que du vin blanc, rouge, orange et de miel. La coordonnatrice du Marché Locavore, Denise Payette, explique qu’il s’agit d’un évènement uniquement pour les consommateurs.

« Ils pourront en apprendre davantage sur les différents vins, les goûter et les découvrir. On voulait faire connaître plusieurs variétés de vin. […] Il n’y a pas juste le vin de raisins, il y en a toutes sortes d’autres qui existent. »

Mme Payette explique que le marché souhaite faire la promotion du savoir-faire des producteurs régionaux en plus de créer un lien de proximité entre les producteurs et les consommateurs. « C’est une occasion de faire goûter, d’apprécier et de parler aux producteurs. »

Une campagne pour favoriser l’achat local

Depuis de nombreuses années, le Marché Locavore se donne la mission de promouvoir la production et l’achat local.

C’est dans cette optique que la campagne « Tout près, tout frais » a été lancée le 12 juillet dernier. Une quinzaine de producteurs ont été retenus dans le cadre de cette initiative qui s’étale sur dix semaines. Chaque semaine, une vidéo et des communiqués seront diffusés valorisant l’achat local.

« “Tout près, tout frais” fait partie de notre logo. Depuis l’ouverture en 2009, cela annonce nos couleurs et notre mission. »

Les producteurs sélectionnés respectent certains critères de qualité. Denise Payette explique qu’ils n’ont pas tous la certification biologique, mais qu’ils n’utilisent pas de pesticides et d’insecticides notamment. « Ce sont tous des producteurs qui respectent l’écologie. »

Elle souligne que dans la dernière année, plusieurs personnes se sont tournées vers l’achat local. « Avec la pandémie, les gens se sont intéressés au local, mais le travail n’est pas fini. On sent qu’il faut continuer et encourager les producteurs. […] C’est très intéressant de savoir que beaucoup de consommateurs qui privilégient le marché public parce qu’ils peuvent savoir d’où les produits viennent et comment ils sont faits. »

Denise Payette est satisfaite du début de saison. « L’année dernière, ce n’était pas facile. On a l’impression de revivre et de retrouver cette espèce de convivialité qu’on a au marché. C’est incomparable », conclut-elle.