Il y a une règle de base pour les accords mets-vin qu’on fait bien de rappeler à ce temps-ci de l’année : le sucre dans un plat peut complètement anéantir un vin. Si un plat est trop sucré – et je pense ici particulièrement au sirop d’érable –, il peut enlever toute notion de fruit au vin et le rendre maigre et acide. Voici trois suggestions de vins secs pour accompagner un menu pascal, à condition que les plats soient plus salés que sucrés.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Un sauvignon blanc pour le printemps

Rien de tel qu’un sauvignon blanc pour célébrer le printemps : ses arômes tout en fraîcheur et sa vitalité rappellent le retour à la vie, le début des jeunes pousses. Et ceux du Domaine Pellé sont délicieux ! Le nez est super fin, très frais et printanier, avec des notes de fleurs de pommier et de tilleul, de citron, de clémentine, de pomme et de pêche, avec une pointe d’amande. La bouche est gourmande, avec une texture ample et juteuse, mais aussi très fraîche, dotée d’une impression minérale. De délicats amers prolongent la finale. Tout indiqué pour accompagner un brunch pascal : quiche ou frittata aux herbes et aux légumes verts, œufs brouillés au saumon fumé. Gardez une bouteille sous la main pour les premiers légumes : il fera un malheur avec un risotto aux asperges, aux petits pois et à la menthe.

Henry Pellé Les Bornés Menetou-Salon 2019, 24,75 $ (10523366), 13,5 %

Garde : 2 ou 3 ans

> Consultez la fiche de la SAQ

Pour des plats un peu sucrés

PHOTO TIRÉE DU SITE DE LA SAQ

Alta Alella GX Catalunya 2019

GX désigne ici le cépage, du grenache, ou garnaxa comme on l’appelle dans le nord-est de l’Espagne, d’où il est originaire. C’est un cépage qui peut donner des vins bourrés de fruit, mais très vite lourds et capiteux. Ici, autour du village d’Alella, au nord-est de Barcelone, cultivé en bio sur des sols de granite et de sables, il offre toute la gourmandise du fruit bien mûr, mais avec fraîcheur et éclat. Hyper fruité, avec quelques notes d’épices et de garrigue, il offre une bouche ronde et dodue, super juteuse. Complètement sec, à peine tannique, ce vin sera délicieux servi légèrement rafraîchi avec un jambon, et saura tenir tête à un peu de sucrosité si vous le préparez au miel ou à l’érable. Tout aussi délicieux avec des côtes levées, des saucisses grillées, un couscous aux merguez.

Alta Alella GX Catalunya 2019, 19,55 $ (14223791), 14,5 %, bio

Garde : 1 ou 2 ans

> Consultez la fiche de la SAQ

Intensité maîtrisée

PHOTO TIRÉE DU SITE DE LA SAQ

Quinta de La Rosa Douro 2018

Tout est intense dans le Douro : le soleil et la chaleur, l’inclinaison des vignobles, l’aridité. Peu de choses y poussent. Les vins peuvent être tout aussi intenses. Mais les meilleurs font preuve d’une puissance maîtrisée, où fraîcheur et minéralité sont aussi de la partie, et ils offrent souvent un excellent rapport qualité-prix. C’est le cas de celui-ci, assemblage traditionnel de tinta roriz, touriga nacional et touriga franca. D’une couleur sombre, il s’ouvre sur un nez complexe, mais tout en retenue, aux accents de fruits noirs, d’herbes séchées et d’épices, avec une pointe florale. La bouche est dense et serrée, avec un fruit très mûr, mais aussi beaucoup de fraîcheur. Des tanins modérés, fins et fermes, appellent la nourriture. Parfait pour un gigot ou des côtelettes d’agneau aux herbes. À ouvrir quelques heures avant de servir, ou passer en carafe.

Quinta de La Rosa Douro 2018, 22,70 $ (928473), 13,5 %

Garde : de 5 à 7 ans

> Consultez la fiche de la SAQ