Née de la collaboration des microbrasseries Echo et Broadway, la Love Dust est de retour cette année pour souligner la Saint-Valentin. Bien sûr, elle en jette avec sa chatoyante robe rouge aux reflets argentés, fruit de l’utilisation de paillettes alimentaires rouges, mais elle n’est pas seulement belle, elle est bonne.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

La couleur de la bière n’est qu’un effet de toge, car il s’agit bien d’une session IPA de type Nouvelle-Angleterre. Brassée avec des houblons Galaxy, Vic Secret, Calypso et Sabro — ce dernier utilisé à cru —, la bière laisse échapper des effluves de pêche, de framboise et de noix de coco, parfums que l’on retrouve aussi en bouche.

La présence de lactose lui donne de belles rondeurs qui viennent enrober les houblons, utilisés en bonne quantité comme en fait foi l’IBU de 46. Tout ça lui permet de se distinguer de belle façon ; une charmante réussite, d’autant plus qu’elle titre à seulement 3,9 % alc./vol.