Cette semaine, une super bulle très passe-partout. Le genre de bouteille qu’un amateur de vin effervescent devrait toujours avoir sous la main. Un vin rouge québécois très réussi, à faire déguster à l’aveugle pour briser les préjugés. Et un vin très naturel du Languedoc, élaboré par trois frangins super sympathiques qui travaillent de façon exemplaire.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Fin, délicat et pimpant

IMAGE FOURNIE PAR LA SAQ

La Vida al Camp Brut Cava 2017, 21,40 $ (12693895), 11,5 %, bio

Je vous ai recommandé le 2016 aussi récemment qu’en février. Le 2017 vient d’arriver, alors je me permets de le suggérer avant qu’il ne disparaisse. En passant, surveillez l’arrivage imminent du Vida al Camp rosé, il ne fera pas long feu non plus ! Toujours aussi fin, frais, sans prétention, avec cette franche impression d’authenticité, son nez, discret, évoque les fruits blancs, le foin, les zestes d’agrumes. La bouche est toute en fraîcheur, avec des saveurs de pomme verte, une pointe de mie de pain et une impression crayeuse. Pas très complexe ou profond, mais tellement bien fait ! Et d’un très bon rapport qualité-prix. C’est la famille Raventos, qui élabore certains des meilleurs vins effervescents de Catalogne, qui est derrière cette marque. Apéro parfait, il accompagnera aussi des poissons fins, des salades, des sushis, des légumes en tempura et, bien sûr, des chips !

La Vida al Camp Brut Cava 2017, 21,40 $ (12693895), 11,5 %, bio

Garde : de 2 à 3 ans

Quelle belle surprise !

IMAGE FOURNIE PAR LA SAQ

Château de Cartes Atout Rouge Vin du Québec 2019, 17,75 $ (13952570), 11 %

La couleur très pâle de ce vin dégusté à l’aveugle me rappelle un pinot noir ou un gamay. Son acidité fraîche et son absence de tanins confirment cette impression, mais il n’en a pas tout à fait les arômes. Un cépage obscur du Piémont, du Val d’Aoste ou de Suisse ? Les arômes tournent autour des petits fruits rouges aigrelets, avec une pointe florale et herbacée. La bouche est élancée, légère, mais pas aqueuse. L’acidité est fraîche, pas vive. Très bien fait, gourmand, facile à boire. Une finale plutôt courte me fait dire que j’aime beaucoup le vin, mais qu’il ne devrait pas coûter plus de 22 $. Le prix est donc plus que juste pour ce vin de Dunham, élaboré avec du frontenac surtout, un peu de sabrevois et de marquette. À servir rafraîchi, en toute simplicité : charcuteries, hamburger, tartare, pizza, poisson grillé.

Château de Cartes Atout Rouge Vin du Québec 2019, 17,75 $ (13952570), 11 %

Garde : à boire

Le soleil et le parfum du Languedoc dans un verre

IMAGE FOURNIE PAR LA SAQ

Domaine Ledogar La Compagnon Corbières 2018, 25,15 $ (14179726), 14 %, bio

Le Languedoc regorge de superbes terroirs et de jeunes vignerons de talent qui cherchent à les valoriser. Le Domaine Ledogar est de ceux-là. Les frères Mathieu, Xavier et Benoit Ledogar cultivent 20 hectares en biodynamie sur le terroir de Corbières-Boutenac, dont de superbes vieilles vignes de carignan, de grenache et de cinsault. La Compagnon est un assemblage de 60 % de syrah, 30 % de carignan et 10 % de grenache. Il affiche une couleur violacée intense et un nez très expressif, tout plein de fruits – rouges et noirs –, avec des accents de fleurs, de viande fumée, d’anis et de garrigue. La bouche, chaleureuse, fait preuve de matière, mais aussi de fraîcheur et de gourmandise, avec des tanins modérés et plein de vitalité. À servir avec des saucisses grillées et de la ratatouille, des côtelettes d’agneau aux herbes, des viandes braisées.

Domaine Ledogar La Compagnon Corbières 2018, 25,15 $ (14179726), 14 %, bio

Garde : de 3 à 5 ans