La brasserie danoise Carlsberg prend un nouveau virage vert. Elle a présenté au sommet C40, qui s’est tenu à Copenhague au début du mois d’octobre, deux contenants en papier comme solutions de rechange au traditionnel verre.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
Spécialiste en vin, collaboratrice invitée

Cette bouteille faite de fibre de bois serait 100 % recyclable. Le prototype est encore à l’étude, mais l’entreprise espère qu’une version finale sera offerte aux consommateurs d’ici deux ans.

Au Québec, la bouteille de papier rappelle de mauvais souvenirs à Etienne Bezard. Son agence avait lancé en 2014 un vin américain, Paperboy, embouteillé dans un contenant de carton.

« Le fournisseur n’a jamais pu livrer, se rappelle-t-il. L’embouteillage n’était pas bien maîtrisé. Les sacs coulaient. Le produit n’a jamais pu toucher les tablettes de la SAQ. »

D’autres entreprises comme Coca-Cola et L’Oréal travaillent aussi sur des contenants en papier afin de réduire leur impact environnemental.