Je vous parlais récemment de non-fruit dans le vin : tous ces arômes qui ne sont pas de la grande famille des fruits. Il y a bien sûr ceux de fleurs, d’herbes, de légumes, d’épices. Puis il y a ceux qu’on a beaucoup de mal à définir, et à expliquer, qu’on amalgame sous le terme, très imprécis, de minéralité. Voici trois vins où l’impression de minéralité se confond à des arômes non-fruit : une impression crayeuse pour le champagne, des notes de fumée et de sel pour le vin grec, de fer et de végétaux pour le chinon.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Champagne pour la table

Il est rare de trouver de bons champagnes rosés à prix raisonnable. Celui-ci est non seulement bon, mais il fait aussi preuve de beaucoup de caractère. Passablement vineux, avec des arômes discrets de petits fruits rouges, de fleurs des champs, d’herbes. La bouche est riche, dense, même légèrement tannique, avec du tonus et une impression crayeuse. Un champagne pour la table, à déguster avec un magret de canard aux airelles, un tartare de bœuf, un poisson au chorizo ou tout simplement un bon saucisson.

Garde : de 6 à 8 ans

Lallier Grand Rosé Champagne Grand Cru Brut, 49,75 $ (12560881), 12,5 %

Consultez la fiche de la SAQ : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/champagne-rose/champagne-lallier-grand-cru/12560881

Léger, mais très savoureux

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Domaine Sclavos Alchymiste 2018

Vostilidi, tsaousi, zakynthino. Ça ne vous dit rien ? Ce sont les cépages qui composent cette cuvée. Le vigneron Evriadias Sclavos, un pionnier de la biodynamie en Grèce, privilégie la culture de cépages autochtones, qu’il vinifie avec le moins d’intervention possible. Ça donne des vins singuliers, expressions authentiques du terroir de Céphalonie, une île qui s’érige tel un bloc de calcaire dans la mer Ionienne. Unique et différent, avec des notes de fruits blancs et de fumée, de craie, d’agrumes, d’herbes, avec une forte impression minérale. Léger, et pourtant bourré de caractère et très savoureux. Pour le plaisir du dépaysement. À déguster avec de la pieuvre grillée, des pétoncles poêlés, des huîtres gratinées.

Garde : aucune idée ! Mais je n’hésiterais pas à le garder 4 ou 5 ans.

Domaine Sclavos Alchymiste 2018, 18,50 $ (13503766), 12 %

Consultez la fiche de la SAQ : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/domaine-sclavos-alchymiste-2018/13503766

Un vin sanguin

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Alain Lorieux Expression Chinon 2016

Issu entièrement de cabernet franc, ce vin en a la couleur violacée. Au nez, on retrouve des notes de fruits aigrelets, de framboise pas tout à fait mûre, de fraise des champs. Mais il y a surtout beaucoup de non-fruit : des arômes qui rappellent le cèdre, la terre, l’écorce d’arbre, la mine de crayon. On retrouve ces mêmes saveurs en bouche, fondues dans un tout harmonieux, complet. Le vin est hyper sec, très frais, avec des tanins modérés, très fins, et une longue finale avec une légère impression ferreuse, sanguine. Un vin qui appelle la nourriture ! À essayer avec un saucisson, un foie de veau, un rôti de porc au chou rouge, un lapin à la moutarde.

Garde : de 4 à 6 ans

Alain Lorieux Expression Chinon 2016, 19,80 $ (873257), 12,5 %

Consultez la fiche de la SAQ : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/alain-lorieux-chinon-expression-2016/873257