(Paris) Le millésime 2019 des Hospices de Beaune, peu prolifique à cause d’une météo très irrégulière, aura lieu le 17 novembre avec notamment Tony Parker pour parrain, ont annoncé jeudi les organisateurs.

Agence France-Presse

La plus célèbre vente aux enchères de vin au monde, sous le marteau de Christie’s, proposera 589 pièces de vin cette année, issues de 50 cuvées (33 de rouge et 17 de blanc). C’est bien moins que la récolte de l’an dernier, qui avait atteint un record avec 828 pièces. Chaque pièce (tonneau) contient 228 litres.

« La récolte de cette année est modeste en quantité, mais très réussie », a précisé à l’AFP Ludivine Griveau, première femme maître des chais des Hospices de Beaune.

Première responsable de ce rendement en baisse, la météo : si l’hiver a été marqué par un déficit de pluie et des gelées, la canicule de juin et les orages et grêles de juillet ont aussi suscité l’inquiétude. « La floraison était chaotique : sur certains pieds, il y avait des grappes toutes faites et des jeunes fleurs à la fois » précise celle qui a décidé de traiter le domaine avec des produits 100 % bio cette année.

Récolté tôt (le 9 septembre), le millésime 2019 présente « des taux d’alcool similaires à ceux de l’année dernière, mais plus d’acidité, une touche typique des vins de Bourgogne, et un tanin séducteur », a-t-elle ajouté.

Cette année, la « pièce des présidents » sera un Corton Bressandes, grand cru de Bourgogne spécialement assemblé au profit de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière et de l’association Autour des Williams, qui soutient la recherche contre le syndrome de Williams, une maladie génétique.

Le basketteur Tony Parker, la journaliste Ophélie Meunier et l’acteur François-Xavier Demaison seront les parrains de cette vente de charité. L’acteur Gérard Depardieu devait aussi en être, mais il ne pourra pas assister à la présentation du 17 novembre.

L’an dernier, la vente des Hospices de Beaune a enregistré un nouveau record avec un total de 14,2 millions d’euros (20,8 millions $) (frais inclus), dont 230 000 euros (338 000 $) pour les deux « pièces des présidents ». Un Bâtard-Montrachet Grand cru avait été vendu pour 135 000 euros (198 000 $), le plus haut prix jamais atteint pour une pièce de vin.