Alors que les vignerons de l’hémisphère nord se préparent à commencer les vendanges, certains producteurs auront une récolte plus petite en raison du gel printanier.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
collaboration spéciale

Ce n’est toutefois pas le cas de Vincent Phlipaux, en Champagne. Le vigneron a créé un système de fils chauffants qui protègent les précieux bourgeons du froid au printemps.

Le concept se nomme l’Alto’gel. Selon M. Phlipaux, sa méthode est plus efficace et plus écologique que les traditionnelles bougies au gaz utilisées en Champagne et en Bourgogne. Seul désavantage : son coût, soit 35 000 $ l’hectare.

Si le prix est plus élevé que les tours antigel, ou éoliennes, souvent utilisées au Québec, les fils chauffants sont plus discrets dans le paysage. Reste à savoir si les vignerons vont l’adopter.

Lisez un article de Plein Champ : https://www.pleinchamp.com/gestion-de-l-exploitation/actualites/il-reinvente-un-systeme-anti-gel-pour-la-vigne