Parce que le monde des liquides est en constante effervescence, la journaliste spécialisée Karyne Duplessis Piché vous offre une sélection hebdomadaire de nouvelles.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
Spécialiste en vin, collaboratrice invitée

À l’étude

Les astronautes à la conquête de Mars auront peut-être droit à un verre de vin rouge. L’Université Harvard a publié une nouvelle étude qui conclut que le resvératrol, une molécule présente dans la peau de plusieurs petits fruits et dans le vin rouge, aiderait à prévenir l’atrophie musculaire des astronautes dans l’espace. Selon la Dre Marie Mortreux, principale auteure de l’étude, les astronautes perdent le tiers de leur masse musculaire après trois semaines en orbite. Ce phénomène a d’ailleurs été mis en lumière lors du retour sur Terre de David Saint-Jacques, le 24 juin. La Dre Mortreux explique que les astronautes en route vers Mars n’auront pas accès aux appareils d’exercice fournis dans la Station spatiale internationale. Une dose de resvératrol pourrait ainsi s’avérer la solution, peut-on lire dans l’étude. Il reste à savoir sous quelle forme la molécule leur sera fournie. En pilule ou en grand cru ?

Au jeu

IMAGE TIRÉE DU SITE DE HUNDRED DAYS GAMES

Le jeu Hundred Days propose de diriger un vignoble.

Quel amateur de vin n’a pas rêvé de produire un jour son propre cru ? Ce pourrait bientôt être à la portée de tous… du moins, virtuellement. Le concepteur de jeux vidéo Broken Arms Games a présenté un aperçu de sa nouveauté baptisée Hundred Days, qui propose de diriger un vignoble. Certains reconnaîtront un univers similaire à celui du jeu Sim City où le joueur doit bâtir et administrer une ville. Cette fois, les travaux concernent la vigne. Les joueurs doivent ainsi choisir l’emplacement du vignoble, le choix des cépages, des traitements contre les maladies et des agents de fermentation.

En fermentation

PHOTO JEAN-PIERRE MULLER, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Autre conséquence du réchauffement de la planète, le vignoble de Bordeaux songe à autoriser de nouveaux cépages dans ses vignobles.

Autre conséquence du réchauffement de la planète, le vignoble de Bordeaux songe à autoriser de nouveaux cépages dans ses vignobles. Outre les classiques merlot, cabernet sauvignon et sémillon, les vignerons bordelais pourraient bientôt vinifier la touriga nacional, un cépage rouge répandu dans le Douro, le marselan, un cépage issu d’un croisement entre le grenache et le cabernet sauvignon, ainsi que l’alvarinho et le petit manseng. D’autres variétés, moins connues, ont aussi été soumises à l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO). Certains vignerons n’ont pas attendu l’aval des autorités françaises pour modifier leur encépagement. C’est le cas de Stéphane Dupuch, propriétaire de Château Sainte-Marie, dans l’Entre-deux-Mers, qui vinifie de la syrah en vin de pays. Il n’est pas le seul. D’autres ont également planté du grenache. Une façon de susciter la curiosité des amateurs, surtout français et chinois, qui délaissent peu à peu les vins de cette région.

Château Sainte-Marie Entre-deux-Mers Vieilles Vignes 2018, 16,85 $ (10269151)

À la hausse

PHOTO TIZIANA FABI, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Vue d'un vignoble près de Florence, en Italie

Selon un sondage mené par le détaillant anglais de voyages en ligne Lastminute.com, l’Italie arrive au premier rang des pays à visiter par les amoureux du vin. La qualité de l’offre œnotouristique et le grand nombre de vignobles ouverts au public ont permis aux Italiens de devancer la France, l’Espagne et l’Afrique du Sud, qui occupent les places suivantes au palmarès. L’Organisation des Nations unies a de plus ajouté les collines du prosecco à sa prestigieuse liste du Patrimoine de l’UNESCO. Les vins de cette région de Vénétie connaissent un succès sans précédent depuis quelques années.

À découvrir

Au pied des Alpes, dans le nord-ouest de l’Italie, le Piémont est bien connu pour ses rouges, qui sont souvent comparés à ceux de Bourgogne pour leur finesse et leur complexité. Avec l’engouement pour le vin blanc au Québec, on peut enfin goûter tout le potentiel des vins blancs de cette région. C’est le cas de cette nouveauté du producteur Batasiolo. À base du cépage local cortese, sa cuvée de l’appellation Gavi en met plein le verre pour moins de 20 $. Son bouquet est floral et très citronné. Une fois en bouche, les notes de poire et d’amande blanche se fondent dans une tension agréable. Le parfait vin d’été.

Batasiolo Gavi 2018, 18,95 $ (14031801)